Sortie il y a un an, le 3 mars, la Nintendo Switch a été la grande surprise de l’année 2017. Grâce à son concept hybride, Nintendo a d’ores et déjà réussi son pari. Les chiffres le prouvent. 2018 est désormais l’année de la confirmation pour la Switch. Mais à l’orée d’une année réussie, il est temps de faire son bilan.

Une console au succès fulgurant

Présentée timidement en fin d’année 2016, la Nintendo Switch avait été accueillie avec énormément de scepticisme de la part du grand public et des professionnels du jeu vidéo. Un concept hybride, moitié console de salon, moitié console portable a pu intriguer. Lancée au mois de Mars 2017 avec The Legend of Zelda : Breath Of The Wild en porte-étendard, la console a rapidement trouvé ses marques. En renouvelant la recette de l’une des licences les plus estimées du monde du jeu vidéo, Nintendo a pris un énorme risque. Mais un risque qui s’est avéré payant puisque les ventes de la console ont tout de suite décollé. Son utilisation aussi bien en mode portable que sur la télévision a bouleversé les habitudes des joueurs. Pris de court par l’engouement de sa nouvelle console, Nintendo s’est retrouvé dans l’embarras. Rapidement la Nintendo Switch est tombée en rupture de stock et il a fallu attendre parfois deux à trois semaines après réservation pour s’en procurer une.

Les sorties conjointes de Mario Kart 8 Deluxe et de Super Mario Odyssey ont permis à Nintendo de pérenniser ses chiffres de vente. Au moment de la sortie de la console, Nintendo avait fixé ses objectifs de vente à 10 millions d’unités sur sa première année de commercialisation. Avant les fêtes de Noël, la firme avait déjà atteint cet objectif, pour atteindre aujourd’hui le total de 14,86 millions d’unités vendues à travers le monde. Un résultat hallucinant faisant de la Nintendo Switch, la console la plus vendue de l’histoire pour son lancement. Plus impressionnant encore, la Nintendo Switch s’est davantage vendue en un an que la Wii U en cinq années de commercialisation. Un véritable carton.

Les éditeurs tiers se démarquent

Devant un tel succès, Nintendo a évidemment attiré du monde dans sa besace. Nombreux sont les éditeurs tiers à s’être montrés admiratifs et envisagent désormais de développer des jeux pour la console. Rarement présents sur les consoles Nintendo, les jeux de sport se sont rapidement démarqués avec les sorties en fin d’année de Fifa 18 et de NBA 2K18. Habituellement réservées aux mastodontes du marché, les versions hybrides de ces jeux de sport n’ont pas à rougir devant les versions PS4 et Xbox.

Bethesda, grand acteur du jeu vidéo a également senti le filon en adaptant deux de ses plus grandes licences avec succès. Les arrivées de Capcom, de Square Enix ou encore Namco Bandai ouvrent de belles perspectives d’avenir pour la console. Effectivement, avec les exclusivités attendues de la part de Nintendo, la Switch va rapidement se retrouver avec un catalogue conséquent. Mais attention à ne pas se reposer sur ses lauriers.

L’abondance de portage est parfois nocif

Malgré une première année réussie, le catalogue Switch se compose de beaucoup de portages. En première ligne, l’excellent Mario Kart 8 Deluxe qui s’est offert une seconde jeunesse après sa sortie sur Wii U. Devant l’échec retentissant de cette dernière, Nintendo souhaite désormais rentabiliser ses titres en les réadaptant sur la Switch. Les aventures de la sorcière de l’Umbra Bayonetta sont ressorties dans le jeu éponyme en février dernier. Les éditeurs tiers qui se sont positionnés sur la console ont également remis au goût du jour certains de leur plus grand titre (Doom, Skyrim, Resident Evil Revelations 1 et 2, Dragon Ball Xenoverse 2, etc.). Une première vague de portage qui en attendent d’autres puisque Donkey Kong Country Tropical Freeze est attendu pour le mois de mai. Dark Souls premier du nom est également prévu pour le mois de mai. Des adaptations pour le moment réussies mais qui mettent en lumière le manque d’inspiration de la part des développeurs.

Heureusement, Nintendo ne s’est pas non plus tourné les pouces. Outre The Legend of Zelda : Breath of The Wild et Super Mario Odyssey, le constructeur nippon nous a également servi des jeux de grande qualité avec Splatoon 2 ou encore Xenoblade Chronicles 2. Des jeux de niches qui ont su attirer un public habitué aux productions de Nintendo. Afin de toucher davantage de joueurs, Nintendo s’est également concentré sur les jeux de type party game avec 1-2 Switch et Just Dance 2017/2018 d’Ubisoft en attendant peut être un éventuel Mario Party qui aurait largement sa place dans la ludothèque de la Switch.

Nintendo Labo, une vraie révolution ?

Si Nintendo souhaite confirmer sa deuxième année, il lui faudra trouver d’autres inspirations. Et justement, la firme de Kyoto ne manque pas d’idée. Le 27 avril prochain sortira Nintendo Labo. Un jeu éducatif qui renouvelle notre façon de jouer aux jeux vidéo. Le concept repose sur des petites constructions en carton (que l’on va nous même concevoir) qui s’harmonisent par la suite avec les capacités de la console. Une idée Made In Nintendo particulièrement bluffante qui saura émerveiller petits et grands. Et Nintendo ne compte pas s’arrêter là. Selon son président, Tatsumi Kimishima, la société japonaise prévoit d’autres surprises (à l’image de Nintendo Labo) capable de bouleverser nos habitudes vidéoludiques.

  • Nintendo Labo : Phase 1 Construire
  • Nintendo Labo : Phase 2 Jouer
  • Nintendo Labo : Phase 3 Découvrir

Si Nintendo continue à multiplier les bonnes idées et à maintenir un flux constant d’exclusivités sur sa console (Metroid Prime 4 a déjà été annoncé, et en attendant un Super Smash Bros), tout porte à croire que la Nintendo Switch a de belles années devant elle !

[NDLR : merci à Arnaud A. pour son analyse. Si vous voulez proposer votre article à propos de la Nintendo Switch et la partager sur notre média, contactez-nous.]