Verdict : 75/100

Devolver Digital a montré un soutien incomparable à l’hybride de Big N depuis les débuts de la Nintendo Switch. Avec des jeux divers et variés mais toujours bien pensés. On citera Not A Hero, Crossing Souls, Minit mais aussi et surtout Enter The Gungeon ou Gris. Aujourd’hui, nous allons plonger au coeur de My Friend Pedro développé par Deadtoast.

Votre meilleur ami est une banane

Non, ce n’est pas une insulte, c’est une réalité. Pedro est une banane et il vous emmènera dans une aventure loufoque mais surtout ultra violente. Les premiers niveaux servent de didactitiels pour vous livrer toutes les possibilités de carnage à portée de vos pouces. Le héros sans nom et sans voix peut se déplacer, sauter, s’accroupir et rouler dans les zones étroites mais surtout esquiver, virevolter dans les airs et ralentir l’action. Cette dernière aptitude sera votre meilleure alliée dans l’action frénétique dans laquelle vous plongerez avec Pedro. L’histoire importe peu, elle vous sera contée brièvement par la banane en chef à chaque début de niveau, toujours avec une pointe d’humeur propre au fruit à peau glissante.

Le jeu vous demandera de tuer chaque vilain qui se dresse sur votre chemin. Pour cela, vous commencerez avec un seul pistolet puis un second viendra rapidement combler vos besoins de kills. Et Pedro vous apprendra à viser deux cibles simultanément pour un maximum de fun et de giclées de sang. Cette visée double mettra en oeuvre la gâchette ZL pour verrouiller puis le stick droit pour viser la seconde tandis que la gâchette ZR déclenchera les tirs dévastateurs. Tout cela couplé au bullet time déclenché par un appui sur le stick gauche et vous voilà propulsé comme le héros de Matrix.

Une expérience jouissive

Vous l’aurez peut-être compris mais le gameplay de My Friend Pedro devient une expérience très jouissive dès que l’on maitrise les contrôles qui sont assez confus à prendre en mains au début. Il y a beaucoup de choses à prendre en compte et le bullet-time a tendance à se déclencher un peu trop facilement lorsque l’on s’accroupit mais on s’y fait. Les boutons d’action sont tous customisables dans le menu mais on se vite rend compte que la configuration choisie par les developpeurs est peut-être bien la meilleure et qu’il faut juste apprendre à faire avec.

Les niveaux de My Friend Pedro s’enchainent rapidement une fois que l’on entre dans cet univers violent et bien que la répétitivité soit inhérente au concept. Malgré tout, des phases de plateforme et de puzzle léger viennent ponctuer la progression pour varier un peu les plaisirs. On trouve aussi des phases en véhicules qui boostent le taux d’adrénaline. Que l’on soit en moto ou sur un skateboard, les actions deviennent alors encore plus folles et c’est tant mieux.

Le but ultime : le highscore

My Friend Pedro se parcoure en quelques heures dans la difficulté de base et vous placera devant un challenge plus relevé dans les deux niveaux supplémentaires. Le jeu appelle à rejouer les niveaux à plusieurs reprises en planifiant rigoureusement nos approches pour créer le véritable ballet mortel que l’on a pu voir dans les différentes présentations. Vous apprendrez donc le positionnement des divers ennemis, des poëles et autres crochets pour jouer les Spiderman et en avant pour le show. Les ricochets sont une excellente manière de nettoyer les lieux et il faudra toujours garder en tête d’esquiver les balles adverses pour rester en vie. Les classements attribués par Pedro en fin de niveau vous donneront forcément envie de faire mieux, surtout les C comme Crispant. Il fera aussi quelques apparitions sur les côtés de l’écran lors de magnifiques prouesses mortelles. Avec sa bouille de banane heureuse ou choquée. C’est un détail mais cela ajoute au fun du jeu.

Côté présentation, My Friend Pedro nous plonge dans une ambiance industrielle honorable. Certaines textures sont parfois un peu brutes pour les personnages et le héros semble parfois avoir des jambes trop longues pour lui mais dans l’ensemble c’est assez agréable. Et puis vu l’action frénétique dans laquelle on est plongée, ce n’est pas trop un problème. La physique de type pantins des personnages ajoute à l’humour omniprésent de ce jeu complètement fou. Les musiques elles aussi aux tons industriels permettent de rester dans l’ambiance et de garder le rythme pour battre nos records.

Notes

Gameplay
Graphismes
Rejouabilité
Intérêt

Conclusion

My Friend Pedro est un joyeux défouloir qui demande un temps d’adaptation pour dompter ses contrôles mais une fois ceux-ci pris en main, l’extase vidéoludique est au rendez-vous. Le coeur du jeu est de planifier les phases de shoot au millimètre pour virevolter tranquillement tout en éliminant les ennemis via des ricochets dingues ou des explosions bien sympathiques. Les niveaux sont assez répétitifs tout en offrant quelques phases de puzzle léger ou de plateforme bienvenues et surtout des changements de modes de locomotion qui dynamisent encore un peu plus l’action. Cela dit, le plaisir est vraiment au rendez-vous et on ne demande finalement qu’à replonger dans les niveaux pour améliorer notre score. Un pari réussi.

Review réalisée sur la version 1.0.1

My Friend Pedro est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 20/06/2019 pour 19,99€.