Verdict : 83/100

Les années 80 ont été une époque de révolution culturelle, on les regarde 30 ans plus tard avec nostalgie, preuve en est, le succès de Stranger Things. Crossing Souls vous permettra de faire un nouveau voyage dans cette époque où VHS et disquettes étaient le top de la technologie. Voyons si le jeu développé par Fourattic et édité par Devolver Digital pour la Nintendo Switch vaut le détour temporel.

Une bande d’amis

Dans Crossing Souls, vous suivrez les péripéties d’une bande de cinq amis dans une petite ville de Californie. Le grand frère, le geek, le sportif rondouillard, la fille qui vit dans une caravane et le petit frère qui n’en fait qu’à sa tête sont au casting de cette aventure. Ils rencontreront un cadavre qui les mènera vers une pierre mortelle appelée le Douat. Celle-ci est convoitée par de très vilaines personne pour lancer la Guerre d’un Jour. Votre équipe se lance évidemment dans une mission évidente : stopper les ambitions des méchants et découvrir les mystères de la pierre du Douat. 

Le jeu mêle habillement plateforme, exploration et beat-them-up. On contrôle l’un des cinq protagonistes, au choix. Chacun possède des aptitudes spécifiques qu’il faut utiliser à bon escient et au bon moment. L’un se battra avec sa batte de baseball, tandis qu’un autre sera plus puissant avec ses giffles. Mais l’endurance du second sera moindre par rapport au premier. Les choix sont tactiques en combat et parfois forcé lors des phases de plateformes puisque seul Chris peut escalader et Math peut planer quelques secondes grâce à ses chaussures à propulsion. 

Une aventure entre deux mondes

La première heure de jeu se déroule classiquement jusqu’à un évènement inattendu puisque -léger spoiler- l’un des protagonistes trépasse. Ce retournement de situation permet d’ouvrir le champ des possibilités de gameplay puisque l’on peut alors contrôler deux personnages à la fois, un vivant et l’autre sous forme de fantôme. Ce dernier peut alors traverser les murs et aider le reste de l’équipe à progresser. On passera d’une vision du monde normal à celui du Douat d’une pression sur la gâchette et on verra alors apparaitre de nouveaux items et ennemis. 

Le jeu est bien construit pour permettre l’utilisation des diverses aptitudes des uns et des autres. On alterne entre phases d’exploration pour remplir notre inventaire, quelques puzzles légers pour obtenir des clés et phases de combat où la moindre erreur peut être fatale. Les coeurs de santé de chacun des personnages sont gérés séparément et il faudra penser à prendre soin de tout le monde pour ne pas atteindre le game over trop facilement. Les sauvegardes étant manuelles, on passera par les disquettes du monde pour ne pas recommencer de longues phases fastidieuses trop souvent ou avoir à revoir les cutscenes encore et encore puiqu’on ne peut pas les passer. 

Des références à une belle époque

Crossing Souls baigne dans la pop-culture des années 80 et leur rend un vibrant hommage qui fera sourire les plus de 30 ans. L’histoire, au coeur du gameplay, se laisse vivre avec entrain. Les rebondissements et les mystères sont typiques de l’époque et sont contés de belle manières, rendant l’aventure presque addictive tant on souhaite connaitre le dénouement. 

L’ambiance visuelle tout en pixelart est vraisemblablement le résultat d’un gros travail d’animation puisque tout est ultra fluide et les personnalités des héros et ennemis transparaissent dans des détails géniaux. Certaines cut-scenes en dessins animés ressemblant à une bande VHS qu’on a trop regardé nous plongerons dans une époque que l’on avait presque oublié mais qui fait du bien. L’action du jeu est rythmée d’une main de maitre par les graphismes et également par une bande-son qui donne envie de chausser ses écouteurs pour en profiter au mieux. 

Notes 

Graphismes
Gameplay
Histoire
Intérêt

Conclusion

Crossing Souls est un hommage aux années 80 où les histoires de fantômes et autres mystères nous étaient contés régulièrement et de façon parfois décalée. Le jeu de Fourattic est présenté dans un pixelart de toute beauté à l’animation parfaite et soutenu par une bande-son qui nous emporte dans une aventure dont on ne veut pas sortir avant d’en avoir connu le dénouement. Un excellent mélange de plateforme, exploration et beat-them-up rempli de personnalité.

Review réalisée sur la version 1.0.0 gracieusement fournie par Devolver Digital.

Crossing Souls est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 26/07/2018 pour 14,99€