Verdict : 85/100

Les jeux de rythmes se suivent et ne se ressemblent pas sur Nintendo Switch. Après le fou-fou Old School Musical, le très japonais Muse Dash, l’hypnotique Vectronom ou encore le très beau Lost in Harmony, voici venir Songbird Symphony. Caché au coeur d’un jeu de plateformes qui offre aussi quelques phases de puzzle, voyons si cette mignonnerie vaut le détour.

Dans la peau d’un piou

Le héros de Songbird Symphony s’appelle Piou, c’est un oisillon qui vit avec son Tonton Paon dans une contrée calme. Tous les autres paons se moquent de son look et il commence à se demander s’il est vraiment un paon comme son Tonton. Après une nouvelle non-réponse de la part de son tuteur, voici notre Piou parti à la rencontre du Grand Hibou, sage de la forêt qui devrait pouvoir lui offrir la réponse qu’il attend. Piou connait alors une seule note (flèche du haut) et le Hibou lui en apprend une seconde (bouton X). Il lui confie alors la mission d’obtenir les autres notes en apprenant les chansons des autres oiseaux pour que l’artéfact magique puisse lui offrir sa réponse.

Notre Piou part alors à la rencontre des poulets et des autres en quête des chansons des oiseaux et des notes particulières de chaque espèce. Le parcours sera ponctué de puzzles à résoudre pour progresser. Il faudra pousser des blocs dans un certain ordre, activer des interrupteurs pour accéder à certaines zones et surtout, chanter en rythme. Chaque plateforme mouvante est liée à une suite de 2 à 5 notes qu’il faut reproduire au bon moment. Viennent ensuite les rencontres avec les autres volatiles du monde de Piou. Ils auront toujours des chansons à nous chanter, il faudra pousser la chansonnette avec eux.

Haut, droite, X, haut

Les personnages nous racontent leur histoire en chanson façon karaoké puis des phases musicales nous invitent à reproduire les rythmes qu’ils donnent. D’abord avec deux ou trois boutons, c’est assez simple mais plus on avance dans l’aventure et plus le nombre de notes rend le challenge plus complexe. On vous rassure tout de suite, seule votre note finale sera impactée par votre manque de rythme, pas votre progression dans le jeu. En effet, notre cher Piou ne peut jamais mourir, même en sautant dans la lave par exemple, ce qui est plutôt sympathique finalement.

Le jeu est volontairement axé sur sa narration et même si le challenge est bel et bien présent, on ne sera pas bloqué en cours de route pour un rythme qui nous met en danger. Les phases de rythmes ne sont pas toutes présentées de la même manière, certaines laisseront doucement descendre les notes vers la zone de jeu, d’autres présenteront les notes lancées comme des boulets de canon et d’autres encore seront plutôt dans un mouvement circulaire parfois difficile à lire. On devra également mémoriser des rythmes pour certaines étapes du jeu. La variété est donc au rendez-vous et c’est très agréable même si la lisibilité est difficile pour certains choix de présentation de la mélodie. Il faut alors s’accrocher aux sons, chaque note étant spécifiquement liée à une touche. Et après tout, jouer à un jeu musical sans tendre l’oreille serait bien triste.

Un voyage au coeur de l’amitié

L’histoire de Piou ne manquera pas de vous rappeler celle du vilain petit canard et elle fait la part belle aux bons sentiments. On y retrouve les notions importantes et élémentaires que sont l’amitié et le sens de la famille mais aussi l’entraide et la célébration de la différence. Un peu de positivité fait du bien dans ce monde de brutes. Entièrement traduit en français, on peut aisément profiter de toute l’histoire sans prise de tête.

Notre Piou et ses comparses ailés sont représentés tout en pixelart incroyablement bien animé et qui est tout aussi agréable sur grand écran qu’en mode portable. A noter qu’il faut cependant décrocher les Joy-Cons pour pouvoir profiter de Songbird Symphony sur le petit écran de la Nintendo Switch. Les environnements traversés par notre héros sont variés et chacun présente une ambiance spécifique et agréable qui fourmillent de petits détails. La galerie de personnages est assez large et permet de plonger dans l’histoire en suivant de joyeux rebondissements. Au niveau musical, les pistes sont assez travaillées et plus ou moins rythmées en fonction des protagonistes chanteurs. On apprécie la facilité à reconnaitre les différents sons à jouer au coeur de mélodies entrainantes. Il faudra quelques heures pour voir le générique de fin de l’histoire mais on en ajoutera une grosse poignée d’autres pour parfaire nos scores sur toutes les chansons du jeu.

Notes

Graphismes
Gameplay
Histoire
Intérêt

Conclusion

Songbird Symphony est un bon jeu de rythme qui s’est habillé de bonnes phases de plateformes et puzzle. L’ensemble est plutôt malin. On ne peut pas faire varier la difficulté qui parait parfois insurmontable sur certaines mélodies. Mais comme le game over n’existe pas, on peut toujours revenir plus tard pour parfaire notre score sans pour autant passer à côté de l’histoire. Elle permet de plonger dans un monde où l’amitié, les liens familiaux et l’entraide sont au coeur du problème, ce qui offre une belle parenthèse par rapport à la folie ambiante du monde d’aujourd’hui.

Review réalisée sur la version 1.0.0 gracieusement fournie par PQube Limited.

Songbird Symphony est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 25/07/2019 pour 14,99€.