Verdict : 74/100

La Nintendo Switch fait le bonheur de tous les joueurs, qu’ils soient plutôt jeux de plateformes classiques comme ceux de notre plombier préféré ou plateformers plutôt axés speedrun comme Splasher, N++, Super Meat Boy ou le tout nouveau Standby. Attardons-nous sur ce dernier ajourd’hui.

Une mission très spéciale

Notre héros a une certaine classe avec son chapeau d’aventurier. Il le gardera toujours vissé sur sa tête au long des niveaux où l’on nous demandera de sauter, glisser, foncer au sol ou tirer sur les parois qui barrent la route. Pour faire tout cela, seulement deux boutons, A pour sauter, B pour le reste. Combiné avec le stick gauche pour la direction et la vitesse, nous voilà parti pour un monde impitoyable où il faut des réflexes, de la précision et des nerfs d’acier. Parce que oui, Standby est exigeant, on apprend de nos erreurs et elles sont très nombreuses.

Les moins téméraires auront vite fait de céder au Rage Quit, mais les plus audacieux pourront découvrir à quelle sauce les développeurs vont les manger au fur et à mesure des soixante-quatre niveaux. Il faut s’habituer à anticiper le moment du saut en bout de plateforme mais à part ce léger écueil, les contrôles sont plutôt bien calibrés. Les niveaux sont impitoyables et le temps cible pour chacun s’affiche lorsque l’on a la chance d’atteindre la sortie en un seul morceau. Cette vision de la perfection, que l’on a en général pas encore atteinte nous pousse à tenter d’améliorer ce temps et à récolter l’ensemble des clés disposées dans les niveaux par la même occasion. Pas de note à la clé, juste la satisfaction d’avoir un score en deçà de la limite attendue.

Une personnalité particulière

Standby est assez binaire dans son approche du jeu de plateformes. Tout d’abord par son gameplay à deux boutons uniquement puis par son esthétique. Les différentes zones sur lesquelles on s’appuie sont soit bleu soit rouge et l’activation du bouton de glissade fera passer l’arrière-plan au rouge, celui-ci reviendra au bleu lorsque l’on repassera en position de course ou en saut. Là où cela pourrait paraitre accessoire, cette lisibilité permet d’anticiper les actions à effectuer plus facilement sans se focaliser uniquement sur notre petit bonhomme au milieu de cette zone dangereuse. Les musiques du jeu s’enchainent comme une playlist peu importe notre progression ce qui permet de ne pas se lasser d’une boucle qui reprendrait à chaque nouvel essai -on en deviendrait fou.

Passé l’ensemble d’une même zone permet de débloquer la zone suivante et ses nouvelles mécaniques mais aussi le mode Speed Run pour la zone terminée. Ici, pas question de respirer entre les diverses étapes du périple. Il faut courir, sauter, glisser et esquiver les murs à toute allure comme un virtuose du pad. Le temps défile à toute allure dans le coin de l’écran et on sent à chaque fraction de seconde que l’on est proche de la limite à partir de laquelle notre record ne sera pas battu. Les amateurs de ce stress intense seront ravis de pouvoir s’y adonner. La durée de vie de Standby dépendra essentiellement de votre attrait pour son ambiance très scintillante et de votre envie de battre vos propres records de vitesse.

Notes

Graphismes
Gameplay
Rejouabilité
Intérêt

Conclusion

Standby se positionne dans la niche des jeux de plateformes qui demandent beaucoup d’entrainement et de sang froid pour être satisfait de sa prestation, de son temps final. Les contrôles sont simples à intégrer, une légère latence du saut en fin de plateforme est à dompter pour profiter au maximum et après c’est du pur bonheur masochiste. On court, on saute, on meurt, on recommence, on meurt un peu plus loin, on reprend et on apprend. C’est le joyeux cycle de la vie du gamer dans un jeu vidéo millimétré. Si vous n’aimez pas recommencer plusieurs fois le même niveau pour le perfectionner, passer votre chemin, mais si vous êtes en quête d’un nouveau challenge, Standby pourrait être une bonne pioche, surtout à ce prix là.

Review réalisée sur la version 1.0.0 gracieusement fournie par HypeTrain Digital.

Standby est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 01/08/2019 pour 4,99€.