Verdict : 85/100

Il y a des jeux qui dès leur pitch vous donnent envie d’y plonger. Ce fut le cas avec Wandersong, qui nous avait enthousiasmé et qui présente quelques similitudes avec le jeu du jour : Hue, qui va mettre des couleurs dans votre Nintendo Switch.

Un monde monochrome

L’histoire de Hue commence quand le personnage du même nom s’aventure dans ce monde monochrome à la recherche de réponses. Il découvre des lettres de sa mère qui étudiait les couleurs avec un étrange professeur. On y apprend en même temps que lui les découvertes de sa parente et alors que l’on se promène dans les niveaux faits de plateformes et de grottes en tous genres, on trouve également des couleurs qui étaient jusque là perdue. Une, puis deux et rapidement une troisième, du bleu, du violet et du orange. Celles-ci se rangent sagement en un cercle chromatique qui nous permettra d’interagir avec à l’aide du stick droit.

Choisir le bleu en pointant dans la diagonale supérieure droite peindra tout le décor et rendra sa couleur au ciel. Mais cela fera également disparaitre tous les éléments bleu de l’écran. On pourra alors traverser un bloc qui nous barrait la route, par exemple. Chaque zone est délimitée par une porte d’entrée et une porte de sortie. Pour atteindre cette dernière, il faut comprendre le puzzle devant lequel on se trouve et le résoudre. Au début, on fait disparaitre ce qui est bleu, on passe à travers et c’est dans la poche. Mais après, dès lors que l’on a également le violet à gérer puis le orange et enfin toutes les autres couleurs pour atteindre les huit possibilités, la recette se corse.

Des puzzles intelligents

Outre le fait de passer à travers les pièces qui disparaissent en choisissant leur couleur, on devra apprendre à pousser ou tirer des caisses pour en faire des plateformes. De différentes tailles et de différentes couleurs, elles peuvent elles aussi passer “à travers” les autres devenues invisibles par le changement de couleur ambiante. Lorsque l’on repasse à une couleur différente, ce qui était invisible redevient visible, tandis qu’autre chose change. Le concept est simple et pourtant les puzzles créés à partir de celui-ci peuvent devenir vraiment tirés par les cheveux.

On jongle alors avec le cercle chromatique pour amener une caisse orange à droite tout en traversant un bloc violet et en gardant un oeil sur cette grande caisse noire qui est toujours présente et physique quoique l’on fasse. Aucune aide n’est disponible dans le jeu mais à force d’essais et de changements de couleurs, on arrive assez vite à comprendre où les développeurs veulent nous mener. D’abord à une clé, puis à une porte, en passant par des plateformes. Lorsque ces plateformes deviennent colorées, il faut s’armer d’un soupçon de dextérité pour changer la couleur du jeu en plein saut. Pas d’inquiétude cependant, l’action du personnage est ralentie lorsque l’on actionne la roue chromatique. Mieux vaut prendre son temps et assurer la réception plutôt que se précipiter dans le vide et devoir recommencer le niveau à zéro.

Des variantes bienvenues

La valse des couleurs offre aussi des mécanismes à dompter dont on ne décrira pas les détails mais qui permettent au jeu de garder de la nouveauté à chaque nouveau palier de niveau franchi. Les idées sont efficaces et on ressent une véritable satisfaction à chaque progression d’un niveau à l’autre. Le gameplay est également simple à prendre en main, le côté plateforme étant intuitif et la roue des couleurs venant également naturellement dans la recette.

Côté visuel, les graphismes 2D sont relativement simples mais permettent de se plonger au mieux dans les puzzles à résoudre. Plus d’informations à l’écran auraient pu nous faire perdre de vue l’essence même du jeu. L’ambiance sonore du jeu se fait discrète tout en offrant de joyeuses musiques de divers styles qui ponctuent bien la progression générale dans l’aventure. A noter que le jeu est basé sur les couleurs mais propose un mode de jeu adapté aux daltoniens via une série de symboles, chacun associé à une teinte. La maniabilité est également à la carte puisque les contrôles peuvent être adaptés à loisir, à nous le saut via le bouton B et non le A comme initialement prévu !

https://youtu.be/acTqJyu54A8

Notes

Gameplay
Graphismes
Histoire
Intérêt

Conclusion

Hue est un sympathique jeu indépendant qui part d’un concept simple de coloration de l’environnement pour l’influencer et le transforme en un puzzle plateformer très intelligent. Certaines phases de plateforme pure mêlée au changement de couleur des niveaux sont un peu retorses de prime abord. Mais il suffit de prendre le temps sans se précipiter pour avancer. Les mécaniques sont vite assimilées et la récolte progressive des différentes couleurs permet d’augmenter doucement la difficulté pour toujours apprécier les succès de résolution. Un bel équilibre, en somme, pour un jeu très original.

Review réalisée sur la version 1.0.0 gracieusement fournie par Curve Digital.

Hue est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 06/06/2019 pour 9,99€ (7,99€ jusqu’au 20/06/2019).