C’est sans crier gare que Nintendo a annoncé hier l’arrivée en septembre prochain de la Nintendo Switch Lite. Une version 100% portable de sa console hybride. Si cette dernière phrase vous semble curieuse et dénuée de sens, on est presque d’accord mais Big N répond à une demande et voici quelques pistes pour tenter de comprendre ce revirement de situation.

La 3DS est morte, vive la Switch Lite !

Commençons par ce qui est évident : Big N a définitivement rangé ses DS, 3DS et 2DS au placard. Plus d’annonces pour ces consoles depuis plusieurs Nintendo Directs et une absence qui finalement ne nous a plus gêné lors du dernier E3. La Nintendo Switch a réussi son pari de console de salon mais aussi de console portable. Plusieurs sites ont posé la question à leur utilisateurs et les réponses d’usage étaient plutôt partagées à parts équivalentes entre console de salon, console portable et les deux. Cependant, la volonté de la firme de Kyoto a toujours été claire, c’est celle d’avoir plusieurs Nintendo Switch dans un même foyer. Si celà parait redondant en ce qui concerne la version de salon de la console, l’idée prend du sens si l’on considère la version portable.

Du multijoueur en vue

L’un des arguments de la Nintendo Switch est le jeu multijoueur. D’abord avec les Joy-Cons détachables de l’écran pour créer deux vraies manettes. Mais aussi dans la connectivité des consoles entre elles en local ou en ligne, notamment pour l’un des jeux les plus populaires de la plateforme : Splatoon 2. En effet, c’est l’un des seuls jeux pour lequel on ne peut pas partager le même écran pour jouer à deux (ou plus). Jouer à plusieurs à Splatoon 2 impose de posséder autant de consoles que de joueurs et aussi autant de jeux. On ne va pas se mentir, jouer à plusieurs sur la même télévision est excellent mais le mode sur table montre vite ses faiblesses par la taille réduite de l’écran. La réponse à cet écueil est donc une console entièrement portable qui permet à chacun d’avoir son écran, son confort sans pour autant sacrifier le fun de jouer ensemble.

Les plus jeunes en coeur de cible

A qui s’adresse la Nintendo Switch Lite ? Si vous avez pensé en voyant l’annonce que « ça ne sert à rien puisque la Nintendo Switch est déjà une console portable », vous n’êtes clairement pas le public visé par la firme de Kyoto. Si vous lisez ces lignes, c’est aussi certainement parce que vous possédez déjà une console hybride. L’intérêt est ailleurs, pour ceux qui n’ont pas encore sauté le pas par question de moyens, d’envie ou d’utilité. Mais aussi parce que certains sont un peu trop petits pour pouvoir gérer les Joy-Cons détachables d’une tablette qui fait un certain poids. Avec son poids plume de 275g (la tablette de la Switch seule pèse déjà 295g!) et son design compact en un seul bloc, la Nintendo Switch Lite rappelle la 2DS. Ce concept tellement éloigné de la console de base, incompris lors de son annonce et qui a pourtant cartonné. Cette version légère du joujou de Big N s’adresse donc aux plus jeunes qui pourront la saisir sans que leurs parents craignent pour l’intégrité de ce précieux bijou de technologie.

Des fonctionnalités en moins

Alors oui, on vous entend crier au sacrilège des Joy-Cons non détachables, de l’impossibilité de jouer sur votre télé, de l’absence de vibrations HD et de la disparition du capteur Infra-rouge qui rend cette Nintendo Switch Lite incompatible avec Nintendo Labo (bon, on n’entend pas grand monde se plaindre de ce dernier point…). La Nintendo Switch ne « switch » plus vraiment, on vous l’accorde. Mais Big N a changé sa façon de parler de sa petite pépite, il s’agit maintenant des « consoles de la gamme Nintendo Switch ». C’est une nuance somme toute importante puisqu’elle appuie sur le fait que la Switch n’est plus un concept pur et dur auquel il faut se tenir mais plutôt une vaste idée qui évolue comme des notes de musique dans une gamme pour créer un partition autour de laquelle divers joueurs se retrouveront, pour jouer ensemble.

On peut aussi considérer que le fait d’enlever des capacités pourtant au coeur de la communication initiale est un aveux d’échec de la part de la firme. Les vibrations HD étaient l’un des fers de lance du lancement de la Nintendo Switch. Force est de constater que cette fonction est bien trop peu utilisée par les développeurs tiers, la voici tout simplement disparue de cette nouvelle mouture. Les fonctions de motion gaming passent aussi à la trape avec la fusion des manettes avec la console mais on récupère une chose qui manquait à beaucoup : une vraie croix directionnelle ! A nous les jeux rétro comme à la belle époque et surtout les combats de Street Fighter avec un vrai pad (les puristes diront qu’il faut utiliser un stick d’arcade mais ce n’est pas le thème de notre article aujourd’hui). Il reste à voir l’ergonomie de la bête, puisqu’elle est légèrement plus petite que notre Switch actuelle. En tout cas, les prouesses technologiques étant en partie mises de côté, on gagnera (un peu) en autonomie de batterie. La durée de jeu annoncée n’est pas forcément encore à la hauteur des attentes de joueurs 100% portable mais il y a tout de même un léger mieux à signaler (environ 30 minutes de plus…).

Une compatibilité croisée

Nintendo a appuyé sur un point cependant, il faudra prendre en considération les fonctionnalités des jeux afin de pouvoir en profiter sur la Nintendo Switch Lite. Il faudra que les jeux soient compatibles avec le mode portable. Cette information est inscrite au dos des boites de jeux et sur l’eShop. Cela peut paraitre comme une contrainte mais rares sont les jeux vraiment incompatibles avec ce mode. Dans les exemples évidents, on citera 1-2 Switch également pointé du doigt par Big N dans sa présentation, mais aussi Super Mario Party ou encore la série Just Dance. Là où le premier ne déchainera pas forcément des vagues de messages de protestation, le deuxième pourrait en surprendre plus d’un. Le dernier de notre liste pourrait passer entre les mailles du filet grâce à la possibilité de jouer en utilisant son smartphone comme manette. Pour profiter de ces jeux, il faudra se procurer des Joy-Cons supplémentaires afin de mettre en oeuvre les contrôles par mouvement. Là encore, si l’on tient compte de l’idée de base d’investir des foyers où il y a déjà au moins une Nintendo Switch, les Joy-Cons sont également déjà présents. Il faut également se souvenir que les Joy-Cons se rechargent sur la console Nintendo Switch. Si on imagine acheter des Joy-Cons en parallèle d’une Nintendo Switch Lite, il faudra également un accessoire de recharge des manettes.

Un tarif plus abordable

La Nintendo Switch est une console au tarif plutôt élevé qui n’est pas accessible pour toutes les bourses, il ne faut pas se cacher. Cette version Lite de la console sera commercialisée à un tarif approchant les $200 ce qui permet d’économiser un tiers du prix de l’originale. Compte tenu des fonctionnalités en moins dans les manettes et l’absence de dock dans le package, on pourrait toujours objecter que la tarification est toujours un peu au dessus des attentes, mais business is business, ma bonne dame.

Finalement, cette Nintendo Switch Lite ne s’adresse pas aux possesseurs de la Nintendo Switch originale, celle-ci remplissant à merveille son rôle de console de salon, portable et hybride de tous les diables. Donc si vous ne vous êtes pas senti concerné après avoir posé votre manette pro pour voir l’annonce, c’est normal. Le public visé est celui qui n’a pas encore de Nintendo Switch ou qui souhaite élargir le nombre de consoles de son foyer sans pour autant avoir besoin du package complet. Après tout, Nintendo est le dernier constructeur à proposer une option de jeu portable et c’est presque normal qu’ils s’appuient sur cet atout.

Big N a toujours été à part dans la guerre des consoles, avec des choix de gameplay pas toujours bien compris plutôt qu’une course à la puissance pure. La multiplication des options de hardware de la firme de Kyoto ne pourra finalement pas faire de mal à l’ensemble des joueurs Switch. Plus le parc de consoles de la gamme sera grand, plus les développeurs auront envie de vendre des jeux pour amuser tout ce beau monde. Et si les grands éditeurs suivent dans l’adaptation aux petits oignons de leurs jeux aux capacités de la console, tout le monde sera gagnant. Mais ça, seul l’avenir nous le dira.