FDG Entertainment nous a offert le merveilleux Monster Boy And The Cursed Kingdom sur Nintendo Switch qui avait ravivé notre flamme d’amour pour les jeux d’une époque révolue. L’éditeur réitère l’essai avec Venture Kid, un hommage vibrant aux jeux de notre enfance. Voyons si ces pixels brillent de mille feux ou s’ils manquent de personnalité.

Un hommage à Mega Man

Andy et son acolyte sont non pas sur un bateau mais sur une planète distante sur laquelle ils récoltent des orbes. L’usine du coin explose alors en blessant notre second protagoniste. N’écoutant que son courage et son esprit de déduction rapide, Andy se dit que tout ça doit être le plan machiavélique de Teklov. C’est là que le vieil homme barbu avec le bandeau sur l’oeil tend une arme à notre vaillant héros en lui annonçant que d’autre suivront. Nous voici embarqués dans une aventure au scénario ultra bateau et surtout pas du tout conté. Mais ce n’est en réalité pas vraiment grave puisqu’on se lance dans un plateformer d’action à la Megaman qui n’a pas besoin d’histoire.

On s’engage donc à sauter tout en canardant tout ce qui bouge jusqu’à ce que mort s’en suive. Evidemment, pas la nôtre, si possible. On éliminera les divers ennemis puis on progressera en évitant du mieux que l’on peut les obstacles savamment et presque sadiquement positionnés sur notre chemin. Les niveaux s’étalent sur plusieurs environnements et on reprend à un checkpoint si jamais on rencontre la grande faucheuse par mégarde. Ils sont assez espacés pour nous pousser à donner le meilleur de nous-même et apprendre à ne pas avancer précipitamment vers notre perte. Chaque niveau se conclut par la rencontre avec un boss. Un beau et grand ennemi au patterns prévisibles qui nous demandera un peu d’endurance.

Des mécaniques bien huilées

Au fil de notre progression dans les niveaux, on récolte des orbes qui pourront être dépensée dans la boutique du menu pause. On pourra y acheter des objets de soins plutôt sympathiques ou des recharges d’énergie pour nos armes. Oui, au pluriel puisque le vieil homme nous l’avait promis et parce que l’on récupère un nouvel item à chaque monde complété. On peut par exemple user et abuser du boomerang pour récupérer des items hors de portée ou éliminer des ennemis non blessés par notre pistolet de base. On bascule d’une arme à l’autre grâce aux gâchettes. Venture Kid est un titre qui se parcoure assez rapidement, quelques toutes petites heures mais qui provoque quelques sensations. Alors que l’on retrouve un peu les réflexes d’un Megaman, on ressent surtout parfois une joyeuse frustration quand un obstacle est placé de manière à vous éliminer. Les hit-box sont assez aléatoires et lorsque parfois on passe large, en général on perd un point de vie bêtement parce qu’on pensait être assez loin du danger.

On pourrait mettre ses spécificités sur le compte de l’aspect rétro du jeu mais finalement cela ne suffit pas à l’excuser. Surtout après un ou deux Game Over qui nous force à reprendre un niveau complet pour des raison peu acceptables. Venture Kid propose de parcourir le jeu en mode classique, où l’on débloque progressivement les zones d’action mais aussi en mode aventure qui nous laisse libre de choisir notre destination. Enfin, on peut s’adonner au mode Survie qui nous lance dans une succession de morceaux de niveaux choisis aléatoirement et au bout desquels on finit toujours cuit mais avec un nouveau high score si tout va bien. Une belle série de trophées est également au menu des plus perfectionnistes, chose assez rare sur Nintendo Switch pour être remarquée. Le jeu se présente dans une esthétique 8-bits impeccable qui parlera aux plus anciens d’entre nous, les animations sont agréables même si l’on n’est pas entièrement surpris par les différents niveaux. La musique chiptune accompagne parfaitement les graphismes pour nous plonger dans une merveille rétro.

Notes

Graphismes
Gameplay
Histoire
Intérêt

Conclusion

Venture Kid s’inspire beaucoup de Megaman mais oublie de s’en détacher suffisamment pour laisser un souvenir inoubliable. On passe un moment sympathique avec Andy, ses armes différentes à tirer sur tout ce qui bouge en essayant de ne pas mourir bêtement comme quand on était petits. L’ambiance rétro 8-bit est formidablement réalisée, tant au niveau des graphismes que de la bande-son chiptune. On aurait apprécié que les développeurs soient un peu plus ambitieux et nous surprennent plus mais la courte aventure reste agréable. Elle plaira aux nostalgiques des jeux d’antan.

Review réalisée sur la version 1.0.0 gracieusement fournie par FDG Entertainment.

Venture Kid est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 02/05/2019 pour 10€.