Verdict : 91/100

Que vous inspire un labyrinthe ? Des souvenirs d’enfance avec une certaine Alice ? Des films catastrophes où les héros tentent d’échapper à une entreprise malveillante ? Et bien Labyrinth of Refrain : Coven of Dusk vous réconciliera peut-être avec les méandres des couloirs. Ne vous inquiétez pas, nous allons vous guider.

Dronya, la sorcière du Crépuscule

Bienvenue dans la ville de Refrain ! Charmant petit bourg où tout le monde se connaît. Un village qui rappelle certains hameaux de la France profonde. Des vieilles bâtisses, un couvent et un puits. Sauf que vous n’êtes pas dans une cité paisible. Sous les pavés se cache un labyrinthe bien mystérieux. Disons carrément un labyrinthe maléfique. Beaucoup s’y sont aventurés, tous y ont péri. On raconte qu’une seule personne en est revenue mais qu’elle en a perdu la raison. Ce rescapé mystère aurait laissé derrière lui un ouvrage tout aussi énigmatique : le Tractatus de Monstrum. Cet endroit a attiré bon nombre de curieux mais une sorcière a décidé de tenter sa chance. Dronya, la sorcière du Crépuscule, arrive en ville avec Luca sa toute jeune assistante. Un seul objectif : percer les mystères du labyrinthe.

Des trésors mystérieux dans une ambiance pas vraiment bon enfant

Nous sommes donc dans un Dungeon Crawler classique. Bien qu’il y ait certains aspects rappellant un RPG, le jeu se passe à la première personne. Vous n’incarnez ni Dronya, ni Luca mais une âme piégée.  Le fameux Tractatus de Monstrum, surnommé Trackie, renferme de lourds secrets. Et vous en êtes l’un d’eux. Votre âme est enfermée à l’intérieur des pages. Vous allez donc devoir obéir sans discuter aux ordres de Dronya. Mais jusqu’à quel point ? Nous vous laissons le soin de le découvrir. Vous avez à votre disposition une armée de pantins qui va vous servir d’escorte à l’intérieur du labyrinthe.

Ces soldats, c’est vous qui devez les créer. Divers profils sont à votre disposition, tantôt des soldats offensifs tantôt des soldats défensifs. Il faudra trouver le bon équilibre. En combat, vos esclaves ont deux types d’attaque : l’attaque physique et son donum. Il s’agit d’un sport spécial inhérent à la cabale du soldat. En d’autres termes, selon l’escouade à laquelle appartient votre soldat il pourra disposer d’une capacité spéciale.

Trop de mana peut vous nuire

Voyez le mana comme une deuxième monnaie d’échange. En l’accumulant, vous pourrez débloquer vos propres capacités spéciales. Vous aurez la possibilité de baisser la difficulté du labyrinthe ou de l’augmenter. Pareillement, si le nom de votre pantin ne vous convient plus vous pourrez le changer à votre guise. Votre butin variera entre les items vous redonnant de la vie et les armes vous permettant d’être plus percutant. Mais certaines de vos trouvailles seront utilisées par Dronya. Cette sorcière a d’ailleurs son caractère. Ce qui donne lieu à des scènes hautes en couleur. D’autres encore sont carrément bizarres ou lubriques. Les décors sont soignés et les animations fluides. La mise en route de l’histoire est toutefois un poil trop long.

Notes

Graphismes
Gameplay
Histoire
Intérêt

Conclusion

Le jeu est très soigné. On déambule facilement entre les corridors et autres impasses piégées. Le scénario se tient même s’il met un peu de temps à démarrer. Labyrinth of Refrain : Coven of Dusk est de ces jeux prenants qui vont vous pousser à y retourner pour continuer votre exploration toujours plus loin. La tenace Dronya et la mignonne Luca vous accompagnerons jusqu’à libérer votre âme torturée. Une bonne expérience de jeu, c’est certain.

Review réalisée sur la version 1.0.2 gracieusement fournie par NIS America.

Labyrinth of Refrain : Coven of Dusk est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 21/09/2018 pour 49,99€ ainsi qu’en version boite chez les revendeurs habituels. Achetez sur Fnac ou Amazon.