Verdict : 90/100

Lors de la présentation de Fe lors des Nindies, on ne pouvait qu’être happé par ce monde onirique qui nous appelait à un voyage qui semblait extraordinaire. Le jeu de Zoink Games à destination, entre autre, de la Nintendo Switch a même été repéré par EA qui le publie sous son label EA Originals. Voyons ensemble si les images dignes de cartes postales d’un autre monde sont aussi plaisantes que le voyage lui-même.

Plongée au cœur de la forêt

Fe est le nom du personnage que vous incarnerez dans cette aventure. On ne le sait jamais vraiment puisqu’aucun texte ne relate les évènements auxquels on prend part. A la croisée des chemins entre le porc-épique et le renard, vous voici au cœur d’une forêt qui semble bien calme. Vous pouvez gambader, sauter (B) et pousser un cri (R) plus ou moins fort. L’intensité du son est gérée par l’inclinaison du Joy-Con ou par le stick droit, paramétrable dans le menu option. On ne comprend pas de suite à quoi cela va servir mais une rencontre au détour d’un arbre ne manquera pas de titiller notre curiosité.

On suivra alors ce cerf à travers les sentiers en récoltant des joyaux. Ceux-ci permettent de débloquer les aptitudes telles que grimper aux arbres ou planer entre ces derniers. Le cerf nous ouvrira la voix grâce à son brame qui active des fleurs qui elles-mêmes nous permettent de nous envoler vers des plateformes inaccessibles autrement. Le tout est assez intuitif et les animaux sont là pour nous guider vers la suite de l’aventure. A chaque étape, il faudra aider un animal en retrouvant ses œufs ou ses petits, par exemple ce qui permettra d’apprendre le langage d’une nouvelle espèce. Chaque langage a une influence différente sur l’environnement. On a vu plus haut que le langage du cerf activait des fleurs qui permettent de s’envoler, celui des oiseaux permet quant à lui de récupérer des baies qui serviront d’armes en quelques sorte. Il faut donc utiliser les différents langages aux bons moments pour progresser.

Un cri, une onde, une rencontre

Apprendre un langage se fait simplement en essayant de l’imiter en cherchant la bonne intensité. Tout est une question de vibration, ressentie grâce au HD Rumble et retranscrite à l’écran par une onde plus ou moins saccadée jusqu’à l’obtention de deux lignes parallèles signifiant la bonne communication entre les espèces. Là encore, on comprend aisément et on ressent presque la connexion établie.

On coopère avec les différentes espèces, on les aide dans un seul but : repousser et éventuellement terrasser les Silencieux qui font prisonniers la faune mais aussi certains éléments de la flore. Il faut permettre au monde de retrouver sa splendeur d’avant. Vous l’aurez certainement compris, le héros que vous incarnez ne peut pas se battre. Il vous faudra, à la place, utiliser la ruse et l’esquive. Certaines herbes sont suffisamment hautes pour vous y cacher et passer outre le regard malveillant et surtout mortel des ennemis. On se retrouve ainsi souvent dans des phases d’infiltration qui ponctuent gentiment les phases d’exploration et de plateforme. Certaines de ces phases de plateformes sont un peu chaotiques et demanderont quelques essais mais rien de rédibitoire. Cela permet juste de passer un peu plus de temps en compagnie de notre joyeux Fe.

Chaque zone du monde recèle bien des secrets à découvrir lors de la progression dans l’histoire mais aussi et surtout en sortant des sentiers battus. C’est là que l’on découvrira les pierres qui permettent d’obtenir de nouvelles aptitudes ainsi que les hiéroglyphes qui permettent de comprendre un peu mieux l’histoire des Silencieux et des habitants du monde qu’ils ont envahi. Le jeu remplit la prouesse de nous conter une histoire sans utiliser de mots, à l’aide d’images gravées dans la roche, tels des messages antiques laissés là par un guide bienveillant.

Un monde extraordinaire

L’aventure de Fe est un plongeon dans un monde qui semble presque familier grâce aux paysages inspirés des forêts scandinaves mais retranscrit d’une manière totalement onirique. Les couleurs sont en effet au centre de la représentation du monde, avec une couleur dominante baignant en général tout le champ de vision d’une zone du monde. La forêt sera plutôt bleu foncé là où les marais arboreront de joyeux bleu ciel et vert pomme. Ces aplats de couleurs permettent une immersion dans ce monde doux où le danger ne nous fait finalement pas peur. Ce danger est représenté par une ambiance rouge-orangée qui est également très agréable même si l’on y ressent l’oppression des Silencieux à chaque tournant. Quelques ralentissements viennent ternir le tableau idyllique mais on ne perd pas vraiment le fil du jeu donc rien de très grave au final.

Ce monde à part entière est bercé par une bande-son à cordes qui fait vibrer doucement nos tympans et procure un plaisir auditif formidable. Les phases d’action, de plateforme ou de vol plané sont alors chacune accompagnées d’un rythme particulier, tantôt doux et apaisant, tantôt relevé et stimulant. Joel Bille, compositeur de cette extraordinaire ambiance sonore a également relevé le défi de créer des sons et des cris qui collent parfaitement à l’atmosphère générale et offre une immersion totale dans un monde nouveau.

Notes

Graphismes
Gameplay
Histoire
Intérêt

Conclusion

Zoink Games! offre aux joueurs Nintendo Switch une grande aventure mêlant plateforme, puzzle et infiltration dans une ambiance ultra travaillée qui vous emmènera dans un tourbillon de bonheur. Les commandes sont simples à prendre en mains et on s’amuse à explorer l’environnement de ce drôle de monde. L’ambiance graphique en envolées colorées offre une excellente lisibilité et la bande-son termine de parfaire l’atmosphère de cette petite pépite vidéoludique.

Review réalisée sur la version 1.0.0.

Fe est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 17 février pour 19,99€.