Verdict : 80/100

Les plus expérimentés de l’assemblée se souviendront parfaitement de Pong, l’un des premiers jeux à connaitre le succès et à débouler dans les foyers. Deux traits se promenaient sur le bord de l’écran, à la recherche de la collision avec le pixel qui servait de balle dans ce tennis minimaliste. On reprend ce principe de base dans Disc Jam sur Nintendo Switch avec une certaine hérédité par rapport au jeu Neo-Geo MVS de 1994 Windjammers, mais rassurez-vous, quelques nouveautés sont également au rendez-vous. Voyons si ce nouveau jeu compétitif pourra s’inscrire dans la liste des classiques du jeu vidéo.

On s’échauffe et on se lance

Comme son nom l’indique, Disc Jam vous invite à lancer un disque au dessus d’un filet à la manière du tennis. Le jeu vous invite directement à vous lancer dans un match en ligne lors du premier lancement mais un passage par les menus d’entraînement s’impose rapidement. Les commandes du jeu sont assez simples et intuitives. On lance le disque avec B, on peut effectuer un lob avec Y, les gâchettes quant à elles permettent de courber les lancers. Le tutoriel se découpe en deux parties et la seconde vous permettra d’ajouter des techniques spéciales à votre panoplie. On pourra charger notre bouclier pour ensuite obtenir un super lancer qui mettra à mal l’adversaire, par exemple.

Une fois les différentes techniques plus ou moins acquises, on se lance vaillamment dans un match. On peut choisir entre plusieurs personnages à l’attitude et personnalité bien marquée. Il faudra jouer avec chacun d’entre eux pour trouver celui qui convient le mieux à notre façon de jouer. Le jeu tente toujours de trouver un adversaire dans le même range d’expérience que vous, histoire de ne pas vous faire écraser comme un vulgaire amateur. Et pourtant vos premiers matches seront de cet acabit. Il ne faut pas se décourager, les techniques reviennent rapidement en tête et on trouve alors le bon timing pour renvoyer le disque. Et c’est à ce moment là que l’on éprouve cette joie de commencer à maîtriser la bête.

Jeu, set et match

Chaque match se termine en deux sets gagnant et chaque set est gagné dès que l’on atteint 50 points. Le nombre de points gagnés par disque perdu par l’adversaire varie d’un coup à l’autre donc il faudra être inventif et efficace pour grappiller rapidement le score. Les techniques avancées sont de plus en plus utiles lorsque l’on monte dans les niveaux et il faudra aiguiser ses réflexes pour les contrer.

Le jeu propose des matches en 1 contre 1 mais aussi en double. Il s’avère que cette dernière option nous a semblé plus amusante, peut-être parce qu’elle est plus dynamique et que le chaos est encore plus présent. Vous jouerez soit avec un inconnu, soit vous pourrez vous associer avec un joueur sur votre canapé pour gravir les échelons ensemble. En double, il est possible de se faire des passes pour ainsi encore améliorer les tactiques employées. On ne vous cachera pas que vu la vitesse d’exécution dont il faut faire preuve, il faut souvent aussi improviser et renvoyer le disque coute que coute sans réfléchir.

Lancer du disque sur terrain explosif

Disc Jam possède une personnalité qui lui est propre. On joue toujours sur une espèce de terre battue et chaque disque perdu explose, qui à nous mettre au tapis dans des animations dignes des poupées de crash test. Le manque de variété des décor n’est pas vraiment gênant puisque l’essentiel du jeu est ailleurs. Les différents personnages ont chacun des animations propres, certains courent avec élégance et force tandis que d’autres auront les genoux bien haut devant, les rendant amusants à voir évoluer. Un système de points permet d’obtenir des effets de personnalisation du personnage, on pourra choisir sa tenue et ses attitudes de victoire, par exemple. Rien qui change vraiment la façon de jouer mais c’est toujours agréable d’avoir des petits bonus de ce genre.

La durée de vie de Disc Jam sera fonction de votre envie de maîtriser les techniques les plus avancées du jeu. On apprend vite à les utiliser et on progresse en jouant toujours plus. La bonne chose est de se dire après un match, même perdu, “allez encore un !”, c’est signe que l’ensemble est bien dosé. Le jeu est cross-platform, ce qui implique que les joueurs Nintendo Switch peuvent affronter des joueurs sur d’autres supports. Cela offre une rapidité non négligeable dans l’obtention d’un nouvel adversaire. La grande interrogation qui reste au tableau est l’engouement qu’auront les joueurs sur le long terme. Même s’il est possible de jouer à plusieurs en local, le jeu est vraiment centré sur le jeu en ligne. Donc si la communauté déserte les terrains, il sera compliqué de continuer à s’amuser.

Notes