Verdict : 90/100

Après une longue journée de travail, il n’y a rien de mieux que de se poser dans son canapé. On peut compléter le tableau en s’évadant à bord d’un navire. Yonder : the Cloud Catcher Chronicles est parfait pour cela. Une invitation au voyage pour les amoureux du craft.

Une histoire bien ficelée

Tout commence par un message énigmatique de vos parents. Ils vous confient une boussole céleste et vous révèlent votre lien avec la mystérieuse île de Gemea. Vous décidez donc de partir à la recherche de vos origines. Après avoir personnalisé votre personnage, vous atterrissez à bord de votre vaisseau. Mais la foudre vous frappe alors et un mystérieux personnage vous invite à résoudre le mystère de l’Obscurité qui rôde sur l’île. Grâce à ce scénario, vous voilà embarqué dans une aventure qui vous ramènera à bon port. L’histoire se déroule sans heurt, calmement. Et ça fonctionne ! On vogue de quête en quête au gré de cette énigme.

Une balade relaxante mais captivante

Chaque quête vous permet de progresser dans le jeu. Il y a la quête principale, mais il y en a d’autres qui vous apportent des matériaux. Oui car dans ce jeu, le craft est roi. Il faut récolter, bâtir, puis récolter à nouveau pour bâtir de plus belle. Un vrai délice pour les fans du genre. Les diverses manière de craft sont amenées les unes après les autres. On peut se construire également une petite ferme avec animaux et légumes dont il faudra prendre soin.

Vous devrez également récolter les Lumos. Ces bébêtes pas si bêtes vous permettront d’avancer. Niveau gameplay, tout a été bien pensé. Chaque chose s’imbrique de manière logique. Cela étant dit, le jeu est avant tout un jeu d’exploration. Vous passerez des heures à chercher ce qu’il vous faut dans les moindres recoins pour maîtriser les différentes techniques des guildes comme celle des charpentiers.

Des visuels majestueux

Soyez prêts à être émerveillés par la vue. Au détour des montagnes, au bord de la mer ou à la lisière d’une prairie, le spectacle est à chaque fois majestueux. C’est là l’un des points fort de ce jeu. Mais aussi, étonnamment, l’un de ses points faibles. En réalité, le jeu est beau mais sur grand écran. La qualité chute quand on passe en mode portable.

Sur la télé, il y a quelques problèmes aussi au moment des sauvegardes automatiques. Le jeu a tendance à se figer pendant une seconde. Mais malgré ces quelques soucis, la formule prend et on reste ébloui par certains décors. Un cycle jour/nuit ainsi qu’une ronde des saisons viennent parfaire cet environnement pittoresque.

Notes