Verdict : 83/100

Quand un jeu dĂ©barque sur l’eshop avec autant d’étiquettes de genre qu’un vĂŞtement en pĂ©riode de troisième dĂ©marque, on peut se permettre de s’inquiĂ©ter du rendu final. Twin-stick shooter, Roguelite, RPG, hack’n’slash sont les genres dont s’inspire Neurovoider, dĂ©veloppĂ© par Flying Oak. Si le terme Permadeath ne vous effraie pas, le test du jeu que nous allons vous livrer devrait vous intĂ©resser, sinon, lisez-nous tout de mĂŞme.

Le futur appartient aux robots

Le jeu se place dans un monde futuriste où les robots ont pris le contrôle et mènent des expériences sur le pauvre petit cerveau que vous êtes. Vous serez invité à vous échapper de votre bocal pour sauter dans une combinaison de combat qui vous mènera alors vers des aventures remplies d’explosions en tout genre. Neurovoider a certes un pitch plutôt simple et direct mais la victoire est loin d’être offerte au premier venu.

Des choix cornĂ©liens pour construire votre partie Ă  l’image de votre façon de jouer

Le jeu est permissif dans les choix que vous pouvez faire, trois classes de machines de guerre sont à disposition, offrant la possibilité de varier les tactiques au fil des parties. Vous pourrez opter pour une puissance de tir, une agilité accrue ou une armure renforcée puis une des 27 options supplémentaires qui permettent de booster vos armes, votre santé, vos déplacements et tout un tas de choses. Si vous êtes indécis, le jeu peut également choisir tout cela au hasard pour vous, c’est une excellente manière de tester diverses combinaisons que l’on n’aurait pas forcément osé créer.

Une progression en ligne droite mais ponctuée de nombreuses difficultés

Le jeu vous présente ensuite un chemin linéaire de progression jusqu’au combat final et à chaque étape, vous avez le choix entre trois niveaux différents. Chaque niveau est classé en fonction de sa taille, du nombre d’élites (ennemis de grande taille) et du nombre d’objets qu’il renferme. Le but dans chacun des niveaux est d’éliminer les ennemis avant qu’ils ne vous explosent et surtout, détruire le ou les réacteurs. Sur le chemin vers les réacteurs, les objets que vous pourrez ramasser serviront à booster votre équipement, que ce soit au niveau des armes, de l’armure ou de l’agilité. Vous construirez donc votre victoire à l’aide des restes de vos ennemis, ainsi que des restes des éléments du décor que vous aurez eu la joie d’exploser.

Les possibilités de customisation sont presque trop nombreuses et forcent à faire des choix qui se révèlent bons ou mauvais souvent trop tard puisque chaque échec dans un niveau vous ramène inexorablement au tout début du jeu, à l’état de cerveau nu livré à lui-même et devant bâtir son artillerie de zéro.

Des contrôles ultra réactifs et précis

Les contrôles du cerveau héro à bord de sa machine volante, roulante ou marchante sont classiques et hyper bien calibrés pour le stick gauche, le stick droit permet de viser et les gâchettes déclenchent les armes, primaires et secondaires. Le duo de joy-cons fonctionne très bien pour cela même si la manette pro offre un confort supplémentaire grâce au positionnement un peu plus ergonomique des sticks. Les développeurs ont également pensé à inclure un mode de jeu à un seul joy-con, ajoutant une visée automatique des ennemis à la machine que l’on contrôle. Ce mode permettra également aux novices de s’essayer au genre sans trop s’emmêler le cerveau avec des commandes demandant quelques réflexes. Le mode multijoueurs en duo et alors disponible pour tous les possesseurs de la console de Big N sans frais supplémentaires. A noter que le jeu est jouable jusqu’à quatre joueurs en coopération.

Une ambiance futuriste qui donne envie d’y revenir

L’aspect roguelite du jeu s’inscrit dans la gĂ©nĂ©ration alĂ©atoire des niveaux, chaque partie sera donc unique et renouvellera l’expĂ©rience de jeu. Les environnements dans lesquels on Ă©volue sont variĂ©s, colorĂ©s et dĂ©licieusement conçus en pixels titillant un peu la nostalgie des trentenaires ayant connu la SNES. Il est plaisant d’évoluer au grĂ© des labyrinthes Ă  la recherche des rĂ©acteurs et des ennemis. Les explosions, tirs et ennemis Ă  l’écran, qu’ils soient nombreux ou non n’interfèrent pas avec le rendu visuel fluide et ultra rĂ©actif du jeu. Les dĂ©veloppeurs ont soignĂ© leur jeu et c’est plus qu’apprĂ©ciable, d’autant plus qu’il est rempli de commentaires plein d’humour qui sauront vous rĂ©conforter lors d’Ă©chec cuisants. La bande-son vient terminer de nous plonger dans cette ambiance futuriste ou le danger nous guette Ă  chaque coin de niveau et on en redemande.

Notes

Gameplay
Graphisme
Histoire
Intérêt

Conclusion

Neurovoider est un OVNI (Objet Vidéoludique Non Identifié) qui sait allier le meilleur de la génération aléatoire de contenu avec une palette presque illimitée de customisation de notre machine de guerre.

Même si l’on meurt beaucoup et que cela nous oblige à recommencer au début du jeu, l’addictivité du concept est bien présente, grâce aux contrôles fluides et précis, à l’ambiance visuelle tout en pixelart et à la bande-son électro qui rythme les affrontements. Le mode multijoueurs jusqu’à quatre saura trouver sa place dans les soirées entre amis qui apprécient les tirs de grenades, lasers et autres joyeusetés qui terminent en une explosion de pixels.

Neurovoider est disponible sur l’eshop pour 13,99€.