Le week-end a été marqué par le Global Testfire de Splatoon 2 et ce test grandeur nature en guerres de territoire. Dans l’ensemble, les joueurs ayant pris part à la démo ont été satisfaits du jeu même si beaucoup regrettent les soucis de serveur (lags, déconnexions…).

Consommation de data

Annoncé pour cet été, le nouvel épisode des Inklings promet de belles nouveautés, notamment avec les armes proposées.

La question que beaucoup se posent est de savoir si le jeu, proposé en mode TV ou nomade, allait ruiner la quantité de datas des forfaits téléphoniques. La réponse est donnée par Venture Beat :

Non !

Le test a été réalisé sur un Samsung Galaxy – sans qu’aucune explosion soit à déplorer – pendant le Global Testfire en mode hostpot, la Switch seule utilisant le partage de connexion. Sur 60 minutes (enfin 59) de jeu, Jeff a consommé 153Mb de data seulement dont voici 42 minutes.

Autant dire que le jeu, malgré l’impression qu’il donne, n’est pas trop gourmand en terme de bande passante. Petit bémol cependant, le test n’indique pas les datas consommées par les apps du téléphone Android.

Jeu parfait en nomade

Venture Beat précise aussi que Splatoon 2 est jouable même avec un ping élevé, contrairement à d’autres jeux de shooting comme CS ou Overwatch.

Le but des guerres de territoire est de couvrir toute la map avec votre encre, peu importe le ping. Certes, vous aurez peut-être plus de difficulté à peinturlurer un adversaire mais ce n’est pas un obstacle en soit.

De ce fait, entre la faible consommation de données cellulaires et le ping futile, Splatoon 2 est un jeu parfait pour jouer dans le train, dans les transports en commun ou à l’extérieur en utilisant la 3/4G.

Si vous appréhendiez Splatoon 2 en jeu portable, vous pouvez vous rassurer : il est fait pour être nomade !