On ne tarit plus d’éloges sur la Switch. Même son menu reçoit des louanges pour sa simplicité. Et elles ne sont pas émises par n’importe qui.

Charlie Deets. Le nom ne vous dira probablement rien et c’est tout à fait normal. Il s’agit du product designer de chez WhatsApp. On sera d’accord pour dire qu’il s’y connait un peu en design d’application.

Lors d’un long entretien avec FreeCodeCamp, il a pris le temps d’expliquer ce qu’il trouvait génial dans l’interface de la Switch en taclant au passage l’interface de la Wii U et celle de la PS4 qu’il juge pas assez intuitive.

Voici quelques extraits de son interview.

La vitesse

La première chose que l’on remarque, c’est la vitesse. On arrive à l’interface en 10 secondes si l’appareil est éteint et presque immédiatement lorsqu’il est en veille. Pouvoir prendre l’appareil et plonger directement dans un monde comme celui de Breath of the Wild sans chargement est magique (ndlr : il a oublié les temps de chargement de Zelda).

Le choix des animations renforce ce sentiment de vitesse car les transitions sont presque imperceptibles.

La hiérarchie visuelle

L’interface principale est très claire. Lorsque j’ouvre la console, il est plus que probable que je joue à un jeu mais mes options secondaires sont toutes disponibles en un ou deux clics.

On peut diviser l’interface en 3 parties distinctes.

Le niveau 1 : les jeux

Ce qui saute aux yeux dans le menu, ce sont les jeux. Disposés horizontalement, ils prennent la majorité de l’écran et sont classés selon l’ordre dans lequel on y a joué. Le plus récent en premier et le plus vieux en dernier.

Les développeurs utilisent pleinement cet espace avec des graphiques colorés pour leur jeux.

Le niveau 2 : le menu hors-jeux

Les autres icônes sont visibles mais leur poids visuel est significativement plus petit (que celles des jeux). Le but de ce niveau est de fournir une navigation pour tout ce qui ne touche pas aux jeux directement.

Dans cette couche, on attire l’attention grâce aux couleurs. Le design des icônes n’est pas évident de prime abord mais une brève utilisation permet de se familiariser rapidement.

Le niveau 3 : les informations système

Ce niveau nous donne des informations comme l’heure, le statut de charge ou du wifi en haut à droite. En bas de l’écran, on peut voir le statut de la manette et les actions possibles. Le tout est présenté via des icônes bien reconnaissable ou par du texte.

Conclusions

La principale préoccupation de Charlie Deets est de voir comment va évoluer cette interface. Il espère que Nintendo ne choisira pas la même voie que Sony avec son interface PS4 qui est devenue brouillonne au fil du temps.

Nintendo a clairement appris des erreurs commises avec l’interface de la Wii U et en a créer une qui corrige la plupart des problèmes de la version antérieure. Il m’ont surpris avec leur innovation et leur retenue.