Verdict : 82/100

Il y a des jeux d’aventure qui proposent une trame narrative riche et presque trop présente alors que d’autres nous laissent seuls avec le jeu pour découvrir une mythologie ancestrale. The Mooseman fait partie de cette seconde catégorie. Fraichement arrivé sur Nintendo Switch, nous avons chaussé nos bottes pour arpenter les terres mystérieuses de l’Homme-Elan.

Une vision intéressante

Lorsque l’on débute l’aventure The Mooseman, on est accueilli par la légende de l’Homme-Elan qui nous est conté dans une langue aux sonorités russes. Les sous-titres français nous guident dans la compréhension, tout de même assez mystique, de l’histoire dans laquelle on plonge. On contrôle un shaman qui a le pouvoir de voir une partie du monde invisible pour le commun des mortels. On passe d’une vision “normale” à la vision “shaman” d’un bouton (A) où des détails apparaissent en blanc à l’écran.

Au fil de l’aventure, on progressera dans des environnements où l’on rencontrera divers animaux. Il faudra alors comprendre quel comportement adopter pour avancer. En effet, la faune réagit à votre présence, soit en vous attaquant, soit en fuyant ou encore en vous suivant. Il faut alors tenter de trouver la bonne stratégie pour utiliser ce lien à bon escient. Rien de bien compliqué en soi, les animaux tendent à se parer de rouge juste avant l’attaque, il faudra juste rester attentif.

Des puzzles bien intégrés

Vous l’aurez compris, The Mooseman n’est pas un jeu d’action. On ne peut pas se défendre, il faut uniquement ruser et utiliser les deux visions aux bons moments. En avançant dans le jeu, on obtient tout de même un objet qui nous permet d’encaisser un coup, objet nécessaire pour traverser la nuit infestée de monstres volants. On veillera alors à toujours réactiver cette lueur d’espoir dès qu’elle a servi.

L’histoire de l’Homme-Elan nous plonge dans une mythologie nordique plutôt intéressante et on se laisse vraiment porter par cette aventure lente mais particulièrement bien amenée. Pour nous pousser à explorer toujours un peu plus, des artéfacts sont disséminés dans les niveaux, souvent en dehors des sentiers battus. Ceux-ci apportent d’autres précisions sur les croyances et légendes sur lesquelles sont basées le jeu. Votre curiosité et soif d’en apprendre un peu plus sera titillée par cet aspect collection du jeu.

Une atmosphère particulière

Parcourir The Mooseman est une mission qui prendra entre 3 et 4 heures, avec la possibilité ensuite de reprendre certains épisodes à la recherche d’artéfacts ratés la première fois. On plonge dans cette ambiance monochrome avec une certaine appréhension au début pour se laisser enrober sans s’en rendre compte. L’esthétique particulière du jeu fait partie intégrante du gameplay et même si certaines textures sont simplistes, on salue le travail des développeurs pour livrer une expérience à part entière. L’ambiance sonore permet d’encore plus se plonger dans cette atmosphère mystique d’une culture méconnue.

Notes

Gameplay
Graphismes
Histoire
Intérêt

Conclusion

The Mooseman n’est pas un jeu d’aventure comme les autres, c’est plutôt un voyage initiatique au coeur des légendes du grand nord russe. Baigné dans des détails appuyés par les artéfacts que l’on collecte, le jeu apporte beaucoup de détails intéressants pour les curieux. La gameplay est simple et intuitif, on utilise les interactions avec la faune locale pour progresser, se protéger et la double vision pour utiliser un chemin ou un autre. Une belle expérience pour les amateurs d’originalité au rythme lent.

Review réalisée sur la version 1.0.0 gracieusement fournie par Sometimes You.

The Mooseman est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 17/07/2018 pour 6,99€.