Verdict : 94/100

Les aventures en point & click reviennent sur le devant de la scène vidéoludiques ces dernières semaines et ce n’est pas pour nous déplaire. On apprécie toujours se poser tranquillement pour vivre les aventures de personnages intéressants. The Lion’s Song, du studio autrichien Mipumi, arrive sur l’eShop de la Nintendo Switch dans un package complet que nous avons eu la chance de pouvoir parcourir.

Quatre épisodes pour une grande histoire

The Lion’s Song est un jeu d’aventure divisé en quatre chapitres. Ceux-ci sont accessibles dès le lancement du jeu mais nous avons choisi de les parcourir dans l’ordre numérique. L’épisode 1 nous permet de suivre l’histoire d’une violoniste / compositrice, Wilma, qui est en train de mettre les touches finales à sa dernière création. Le deuxième épisode est centré sur Franz, un jeu peintre qui tâtonne pour comprendre son style et lui-même. L’épisode 3 présente Emma, mathématicienne qui effectue des recherches sur le changement et se heurte aux difficultés d’être une femme dans son domaine à son époque. Enfin, le quatrième épisode permet d’apporter une conclusion aux trois précédents en terminant de lier les destins des différents protagonistes.

En effet, certains d’entre eux apparaîtront dans plusieurs histoires et on se rendra alors compte que leur destins sont liés, directement ou non. Le jeu en lui-même sera plutôt relaxant puisque l’on suivra les pensées des personnages et on les verra grandir dans leurs décisions. On aura des actions à effectuer sur certains objets, des choix à faire lors des dialogues et ceux-ci auront des répercussions sur la suite du récit, et donc dans la suite des épisodes. Rien de tragique, ne vous en fait pas, on n’a ici pas de décision de vie ou de mort à prendre comme cela peut être le cas dans The Banner Saga. On pourra cependant choisir de qui se rapprochera un personnage ou un autre et quelle attitude il revêtira en fonction des situations. Il faudra à certains moment se souvenir de certains détails de dialogues précédents donc une attention au texte est de mise. Comme la narration est d’excellente qualité, cela ne demande finalement aucun effort. On se laisse simplement porter. Les choix que l’on fait nous sont présentés à chaque fin d’épisode sous forme de statistiques par rapport aux autres joueurs. On peut alors reprendre le jeu uniquement pour ce choix et voir quelles conséquences il aura dans la galerie des connexions.

Un attrait résolument émotionnel

On ne va pas le nier, on s’attache assez rapidement à Wilma, Franz, Emma et les autres. Chaque épisode est assez court, on comptera une heure pour chacun, mais le temps passé avec ces personnages fictifs est de qualité. On ressent leurs questionnements et on veut pouvoir les aider à sortir des situations étriquées dans lesquelles ils sont, pour les voir éclore comme les fleurs au printemps. On n’est pas stressé par le jeu qui a un rythme assez lent et plutôt contemplatif et on profite justement de ce moment de calme entre deux jeux riches en challenge.

Bien que les histoires soient inventées, on croisera le chemin de personnages ayant existé comme Gustav Klimt ou encore Sigmund Freud. Les développeurs sont autrichiens et leur amour pour leur pays et surtout la ville de Vienne et son histoire transpire dans The Lion’s Song. On est baigné dans l’ambiance d’un Vienne du début du XXème siècle avec une représentation du centre ville sympathique lorsque l’on doit guider les personnages d’un point à un autre.

Une réalisation parfaite

The Lion’s Song est donc un récit presque historique et ses graphismes, comme vous avez pu le constater à travers les différentes captures d’écran, son dans un style pixelart aux tons sépia. On a l’impression de voyager un peu dans le temps et c’est hyper agréable. Les animations des personnages sont détaillées et on s’étonne presque de l’attention donnée aux expressions des visages par exemple.

Chaque action permettant aux personnages de progresser dans leur propre intrigue est ponctuée d’une mélodie plus ou moins enjouée en fonction des situations. Les interventions sonores et bruitages sont subtils mais invitent réellement à se munir d’un casque pour plonger encore plus profondément dans l’histoire. Des musiques orchestrales rythment également la progression avec brio. Le jeu ne propose pas de dialogues parlés mais offre une traduction française complète et d’excellente qualité permettant de profiter de cette perle vidéoludique sans prise de tête.

Notes

Graphismes
Gameplay
Histoire
Intérêt

Conclusion

The Lion’s Song est un jeu d’aventure relaxant où la narration est au coeur du gameplay. On interagit avec quelques objets, on fait des choix pour les personnages et on découvre finalement des destins qui sont intimement liés. On plonge dans un Vienne du début du siècle avec des graphismes aux tons sépia tout en pixelart aux animations impeccables et on profite des arrangements sonores qui terminent de parfaire l’expérience. Le jeu de Mipumi est à savourer bien installé au coin du feu ou au calme dans notre jardin pour en saisir toutes les délicieuses subtilités.

Review réalisée sur la version 1.0.0 gracieusement fournie par MiPuMi.

The Lion’s Song est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 10/07/2018 pour 9,99€.