Verdict : 83/100

Les jeux de tennis ou basés sur ce sport se suivent et se ressemble peu. SpiritSphere DX arrive sur Nintendo Switch avec comme base l’art de Rafaël Nadal avec beaucoup de nouveautés et de pixelart. Voyons si on s’y retrouve.

Pas de raquette

SpiritSphere DX est un mélange de sport et d’action dans lequel deux joueurs (ou trois ou quatre) s’affrontent sur un terrain divisé en deux sur lequel ils doivent se renvoyer une sphère. Un point est marqué lorsque la sphère touche le fond du terrain adverse. Lorsque vous déplacez votre personnage et qu’il heurte la balle, celle-ci rebondira tranquillement tandis que vous pourrez également lui donner des effets en la frappant avec votre épée, votre hache ou tout autre attribut lié au protagoniste choisi.

On a accès à une attaque normale (Y) ou une attaque chargée (A) qu’il faut un peu de temps avant de maitriser. On peut également effectuer un dash (B) pour se déplacer rapidement et sauver un point in extremis (ou pas) et utiliser des objets (X). Un tutoriel est présent en début de jeu pour nous inculquer les bases de ce gameplay assez facile d’accès. 

De nombreux modes de jeu

Le jeu propose un mode solo assez basique comportant 10 matchs que l’on enchaine au fil des victoires. Chaque défaites nous replace face au même adversaire, sans punition. On découvre alors différents types de courts dans des environnements assez variés. On s’essaie au squash où les deux joueurs jouent dans le même sens, tour à tour ou encore au frisbee où il faut simplement attraper le maximum de disques volants.

L’intérêt du jeu réside dans ses modes multijoueur. La vraie originalité est le mode Hand2Hand qui permet de jouer à deux en mode portable. Le terrain de jeu passe alors en vue verticale et chaque joueur utilise un des Joy-Cons attachés à la console. On est un peu maladroit au début dans cette configuration qui rapproche considérablement les joueurs, mais on s’y amuse beaucoup en retrouvant quelques sensations de hockey sur table sur certains terrains. 

Des bonus à débloquer

Outre le mode en tête à tête, on peut s’affronter dans des modes plus classiques sur la télévision jusqu’à quatre joueurs. Le mode boss permettra également de jouer à trois, chose souvent chaotique. L’absence de multijoueur en ligne est un peu gênante pour les joueurs solo qui auront vite fait le tour du jeu. Chaque match joué permet de gagner des pièces que l’on pourra ensuite jeter dans la fontaine afin d’obtenir des personnages, spheres, niveaux ou skins supplémentaires. Cette façon de gagner du contenu est sympathique mais un peu frustrante puisque l’on peut obtenir des doubles. Il faudra alors continuer de jouer pour espérer obtenir enfin quelque chose de nouveau.

SpiritSphere DX s’inscrit dans un style tout en pixelart qui rend un bel hommage aux premiers The Legend of Zelda. Les différents environnements et personnages permettent de varier les plaisirs visuels. La bande-son tout en 16 bits permet de rester dans l’ambiance rétro résolument choisie pour le jeu de Eendhoorn.

Notes

Gameplay
Graphismes
Rejouabilité
Intérêt

Conclusion

SpiritSphere DX est un bon jeu à la croisée des chemin entre action et sport. On pense jouer au tennis tout en ayant la sensation de manier une épée ou une hache. Le jeu solo est plaisant mais montre rapidement ses limites. Le jeu brille cependant par ses nombreux modes de jeu multi dont l’unique Hand2Hand qui permet de jouer à deux sur une console en mode portable. L’ambiance rétro plaira aux nostalgiques par la qualité de sa réalisation. Un bon jeu pour des soirées sympa autour de la Nintendo Switch.

Review réalisée sur la version 1.0.0 gracieusement fournie par Fabraz.

SpiritSphere DX est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 02/07/2018 pour 10€ (9€ jusqu’au 02/07/2018).