Verdict : 80/100

La ludothèque de la Nintendo Switch regorge de jeux de plateformes et lorsqu’un nouvel arrivant fait son entrée sur l’eShop, on se sent presque trop gâtés si l’on aime le genre. Shadow Bug se classe donc dans cette catégorie mais prends le parti de chambouler toutes nos habitudes, et le résultat est aussi formidablement tranchant que les katanas du héros.

Petit bug très agile

Shadow Bug se démarque des jeux de sa catégorie par son gameplay. Ici, il n’est pas question de simplement diriger le personnage et utiliser un bouton de saut et un bouton d’attaque. Il faut par contre pointer le Joy-Con vers les ennemis et d’un appui sur la gâchette R, voir glisser à toute vitesse le héros à travers l’écran pour le trancher en deux. On progressera ainsi de vilain en pas beau tout en prenant soin de respecter le meilleur timing possible pour ne pas envoyer notre personnage vers une mort certaine dans des pics, une scie circulaire ou encore un rayon laser mortel.

Le challenge du timing et de la gestion des déplacements par glissements presque en apesanteur est finalement assez relevé et l’on passe parfois quelques essais à mourir si l’on perd en concentration. Le mode portable se verra accompagné d’un maniabilité tactile qui fonctionne assez bien, même s’il faut prendre en compte que la petite taille de l’écran peut jouer un peu contre nous. Mais on s’y fait assez rapidement et Shadow Bug devient alors le jeu adéquat pour des petites sessions dans les transports ou lors de la pause de mi-journée.

Des défis en pagaille

Le jeu se compose de 36 niveaux dont la longueur diffère de l’un à l’autre. On passera parfois 5 minutes sur l’un tandis qu’on terminera le suivant en moins d’une minute. Les amateurs de 100% seront ravis d’apprendre que chaque victoire face à un niveau sera notée de une à trois étoiles, de ninja bien entendu. Chaque étoile sera fonction de votre performance. La première notera votre capacité à atteindre la fin du niveau, la deuxième le nombre d’orbes que vous aurez collectées et la troisième le temps que vous aurez mis pour atteindre le vortex de fin.

Il n’y a rien d’insurmontable dans l’obtention des trois shurikens mais cela apporte une petite replay-value non négligeable qui s’ajoute à la présence d’un classement des meilleurs temps qui plaira aux speed-runners.

Une patte graphique de toute beauté

Bien que Shadow Bug ne dispose pas du tout d’histoire, nous laissant un peu perplexe au début du jeu quant à son but, l’ambiance globale efface assez vite cet écueil. Les arrières-plans sont en effet magnifiquement dessinés à la main et ne sont pas sans rappeler le style impeccable de Rayman Legends, c’est pour dire. Les effets de lumière et la diversité des environnements termineront de rendre l’expérience visuellement extraordinaire.

Que l’écran soit chargé de slime vert fluo, de lave colorée ou d’une lumière tamisée de couché de soleil, on ne perd jamais de vue l’action dont le jeu est rempli dès le début. Avec les couleurs pastel des arrières-plans qui contrastent parfaitement avec les éléments noirs du premier-plan, le jeu est l’un des plus remarquables visuellement actuellement sur l’eShop.

Notes

Gameplay
Graphismes
Histoire
Intérêt

Conclusion

Shadow Bug constitue une excellente surprise dans le genre presque saturé des jeux de plateformes en 2D. L’expérience de jeu, que ce soit avec les Joy-Cons détachés ou en mode tactile offre une bouffée de nouveauté non négligeable que l’on apprécie à chaque session de jeu. Il ne faudra que quelques heures pour atteindre le combat final mais les amateurs de tête du classement et/ou du 100% accompli en redemanderont sans se faire prier.

Review réalisée sur la version 1.0.0 gracieusement fournie par Muro Studio.

Shadow Bug est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 30/03/2018 pour 8,99€.