Verdict : 92/100

Les jeux de plateformes se résument en général à sauter au dessus du vide, de lave ou autres dangers tout en éliminant des ennemis. Nyamacop et Good Shepherd Games ont pris le parti de révolutionner le genre avec Semblance sur Nintendo Switch. Il sera ici bien évidemment question de progresser de plateforme en plateforme mais celles-ci seront déplaçables et déformables et donc font partie intégrante du gameplay plutôt que du décor.

De la pâte à modeler

Semblance vous place dans un monde fait entièrement ou presque de pâte à modeler. Tout est mou et changeant, jusqu’au jour où une cristallisation a commencé, rendant des parties du monde rigides. Vous prendrez le contrôle d’un morceau du monde à qui l’on a donné vie et dont la mission est simple : récolter des fragments d’essences du monde pour lui redonner toute sa souplesse et comprendre d’où et venue la menace.

Parvenir à la réussite de la mission n’est pas aussi simple par contre. On se retrouve rapidement face à des puzzles à résoudre. En général, il faut trouver le moyen de passer outre les cristaux mortels en déformant les plateformes pour créer des tremplins. Notre héros, Squish, peut sauter (B) et effectuer un dash (Y) dans la direction choisie grâce au stick. Chaque impact sur une surface molle en dash permet de déformer la surface. On crée alors des collines à partir de surfaces plates ou des cavités que l’on peut utiliser comme une échelle dans les surface verticales.

Trois mondes spécifiques

Les puzzles se compliquent forcément au fil de notre progression, ajoutant quelques lasers mortels qu’il faudra dévier en déformant la surface sur laquelle ils sont attachés. A travers les trois mondes du jeu, on découvrira également de nouveaux éléments utiles comme la capacité qu’à Squish de changer de forme en fonçant sur une surface dure ou encore les faisceaux qui réinitialisent la forme des plateformes lorsque ces dernières les touchent. Il faut alors faire preuve d’anticipation pour vaincre les puzzles.

La progression à travers le joyeux monde de Semblance se fait librement via un système d’arbres qui permettent d’entrer et sortir des différentes zones. Chaque zone contient plusieurs orbes d’essence à récupérer et on n’est jamais bloqué par un puzzle que l’on ne comprend pas, on peut simplement passer au suivant. Evidemment, chaque orbe non récupérée reste en attente mais on pourra y revenir tranquillement à tête reposée et donc avec de nouvelles idées. C’est très plaisant de ne pas avoir la pression d’obtenir un certain nombre de niveaux réussis pour ouvrir le passage vers la suite. On peut ainsi progresser dans l’ordre que l’on veut, même s’il est évident que la difficulté des puzzles suis une certaine logique.

Une esthétique particulièrement soignée

Semblance offre un visuel volontairement minimaliste et pourtant la faune présente dans les mondes nous permet de ne pas nous sentir vraiment seul. Chaque monde a son code couleur, dans le monde rose, les dangers sont vert, dans le monde vert c’est l’inverse et dans le violet on prendra garde au rose également. Les niveaux sont facilement lisibles et on n’est jamais perdus. On apprécie l’aspect pâte à modeler qui est très bien retranscrit à l’écran.

L’ambiance sonore est rythmée par des musiques discrètes mais agréables qui ont chacune une touche africaine pour rappeler l’origine des développeurs. Les bruitages du petit Squish sont amusants et ne sont pas sans rappeler Toad à certains moments. L’expérience de jeu demandera une petit dizaine d’heures pour venir à bout de l’ensemble de puzzles des différents mondes.

Notes

Gameplay
Graphismes
Histoire
Intérêt

Conclusion

Nyamacop voulait mettre la plateforme au coeur du gameplay de son jeu et c’est une excellente idée. Le principe de déformer le monde pour résoudre les puzzles fonctionne à merveille et le challenge progresse tranquillement au fil des mondes. Tous les niveaux sont disponibles dès le début et cette sensation de ne pas être bloqué par une mécanique que l’on ne comprend pas de suite est un très bon point. L’ambiance globale est très soignée et on apprécie vraiment le monde coloré de Squish.

Review réalisée sur la version 1.0.0 gracieusement fournie par Nyamacop.

Semblance est disponible depuis le 24/07/2018 sur l’eShop de la Nintendo Switch.