Verdict : 83/100

Les jeux de cuisine ne sont pas les plus nombreux sur l’eShop de la Nintendo Switch. Overcooked Special Edition se démarque déjà par ce fait, mais si l’on considère qu’il s’agit là d’un jeu d’arcade / gestion au rythme effréné, le voici en tête des jeux originaux qu’il faut au moins essayer. Nous y avons joué depuis sa sortie sur l’eShop en 2017 et c’est à l’occasion de sa sortie en version physique que nous vous livrons nos impressions. Taches de soupe ou délicieux challenge, c’est que nous allons voir. Enfilez votre tablier et votre toque, lavez-vous les mains et prenez place derrière le plan de travail.

Couper, cuire, servir

Dans le joyeux monde d’Overcooked Special Edition, tout le monde est chef de la cuisine. Mais il faudra très certainement partager cet espace avec d’autres chefs, mais nous y reviendrons assez vite. Une fois le tablier enfilé, il vous faudra suivre les recette des commandes des clients à la lettre. Pour une soupe à l’oignon, il faudra ainsi trois oignons émincés, cuits à feu moyen dans une grande marmite. Les soupes aux champignons et à la tomate suivrons le même schéma. Il faudra se saisir d’un oignon, le placer sur la planche à découper, matraquer le bouton d’action pour émincer l’oignon, reprendre ces rondelles pour les placer dans la marmite qui elle-même doit être sur le feu. Une fois la cuisson à point, une icône vous le fait savoir et il faut alors s’empresser de servir la soupe dans l’assiette pour l’amener ensuite en salle et ainsi marquer les points d’une commande menée à bien.

Là où cela se corse, c’est lorsque les commandes affluent de toutes parts, avec des ingrédients différents, évidemment, et des degrés d’urgence également à envisager. En général, on essaie de suivre tant bien que mal une recette après l’autre et on se retrouve vite submergé par la tonne d’actions à réaliser en parallèle. Il arrive donc assez souvent que le chaos prenne le pas dans la cuisine, que la soupe prenne feu et qu’il faille en plus de tailler les légumes, s’emparer de l’extincteur pour ne pas finir comme le cochon sur sa broche de barbecue.

Hacher, saisir, assembler

Le jeu ne vous propose pas de réaliser que des soupes, bien sur. Les menus sont variés et on apprendra à réaliser des fish & chips ou encore des hamburgers, entre autres joyeusetés. Les étapes de préparation des différentes recettes renouvellent l’expérience et l’amusement est au rendez-vous. S’ajoute à ça l’interactivité des cuisines en elles-mêmes. En effet, vous devrez cuisiner sur la glace qui vous envoie joyeusement patauger dans l’eau glacée, dans un bateau qui tangue et envoie valser les plan de travail ou encore dans une cuisine infestée de souris qui vous voleront vos préparation avant le service. L’imagination très fertile des développeurs à ce niveau rend les opérations très délicates mais c’est là le cœur du bonheur qu’est une partie d’Overcooked.

Les éclats de rire seront également proportionnels au nombre de joueurs impliqués dans l’aventure. Jouable en solo mais outrageusement difficile, le jeu prend vraiment tout son sens en duo et encore plus à trois ou quatre joueurs. Les objectifs, annoncé en nombre de points à équivalence en étoiles sont corrélés au nombre de joueurs donc une équipe de quatre aura une tache plus importante à réaliser qu’un duo. Il faudra alors user et abuser de la communication entre voisins de canapé. Chacun devra être au bon endroit au bon moment pour mener à bien l’ensemble des commandes annoncées en haut de l’écran. Souvent, ça ne sera pas le cas et on se moquera du joueur qui a pris l’assiette trop vite avant qu’elle ne soit remplie de soupe et qui l’a donc envoyée vide en salle ou de celui qui a perdu son steak entre les deux semi-remorques qui constituent la cuisine. On rit beaucoup, on rage aussi de ne pas parvenir à engranger suffisamment de points pour obtenir la troisième étoile, mais on recommence dans la bonne humeur et mieux organisés que jamais… ou pas.

Un challenge pimenté

La progression dans les niveaux est fonction du nombre d’étoiles obtenues au fur et à mesure donc il sera souvent nécessaire de reprendre des niveaux déjà terminés pour améliorer le score. L’ambiance graphique du jeu est aussi bon enfant que celle qui se trouve dans la salon des joueurs et c’est très plaisant. Les recettes sont facilement identifiables en un coup d’œil et les ingrédients sont également bien visibles dans le terrain de jeu, bien que souvent éparpillés pour nous mettre des bâtons dans les roues. Avec ses nombreux niveaux aux environnements variés et ses personnages à débloquer, Overcooked Special Edition ne déçoit jamais visuellement.
L’ambiance sonore est réduite à une seule piste entêtante qui finira par vous hanter des heures après avoir posé votre Joy-Con. Cette édition spéciale du jeu contient également deux packs de niveaux à la thématique festive et tropicale. Autant vous dire que vu le nombre de niveaux disponibles et leur difficulté croissante, vous n’avez pas fini de vous moquer du voisin qui ne sait pas couper les tomates assez vite.

Notes

Gameplay
Graphismes
Histoire
Intérêt

Conclusion

Overcooked Special Edition est une version complète du jeu de cuisine le plus fou de l’histoire des jeux vidéo développé par Ghost Town Games et édité par Team 17. Même s’il est jouable en solo, le jeu prend toute sa dimension festive lorsque l’on s’y atèle à deux ou plus. Il faudra bien communiquer pour s’accorder sur qui fait quoi et à quel moment mais on ne pourra que rire des gaffes des uns et des autres. Et même si l’on peste d’avoir raté un niveau, on prendra un grand plaisir à le retenter de suite. Une excellente pioche pour les amateurs de jeux coopératifs au challenge bien dosé.

Review réalisée sur la version 1.1.

Overcooked Special Edition est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch et en version boite chez tous les revendeurs habituels Amazon, Fnac, Cultura, Micromania et même Auchan.