Verdict : 82/100

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir partir à l’aventure tel Link dans les plus dangereux donjons ? Qui n’a jamais rêvé de tenir sa propre boutique d’artéfacts, découverts lors de nos explorations noctures des-dits dangereux donjons ? Si vous vous reconnaissez dans ces deux descriptions, vous êtes les parfaits joueurs pour vous adonner aux plaisirs de Moonlighter sur Nintendo Switch.

Marchand le jour

Tout commence dans un donjon dans lequel on apprend à se déplacer, esquiver, donner des coups de balai et mourir. Parce que bon, comme arme de combat, on a vu mieux qu’un vulgaire balai, surtout face à des hordes de gollems toujours plus nombreux. Cette mort sonne en fait la fin du tutoriel et le début de l’aventure, guidé par le vieillard du coin (il y en a toujours un), Zenon, qui nous donnera une épée et un bouclier, ainsi qu’un médaillon permettant de se téléporter en ville, en nous lançant un joyeux “prends-ça, c’est dangereux d’y aller seul” très clairement inspiré d’une autre série de jeux d’aventure à succès.

Le héros du jeu, Will, est le descendant d’une grande famille de marchands qui ont toujours tenu leur magasin, le Moonlighter. Celui-ci offre des matériaux et autres artéfacts à la vente pour l’ensemble des villageois. Ils proviennent de vos réserves personnelles, alimentées par les trouvailles que vous faites lors de vos explorations de donjon nocturnes. Vous pouvez alors mettre en vente le lendemain des barres de métal, du lierre ou encore des branches. Le prix est à fixer en fonction de votre humeur mais surtout de celle des acheteurs. Si votre demande pécuniaire est trop haute, ils vous feront la grimace et repartiront bredouille. Au contraire, si vous prix est juste, ils arboreront un grand sourire et vous donneront gaiement quelques piécettes. A vous de gérer l’offre et la demande avec les quantités mises à disposition des clients. En effet, un produit trop abondant perdra de son intérêt et son prix descendra en flèche tandis qu’un produit rare, suscitera la convoitise et pourra être vendu à bon prix. La stratégie est de mise à chaque instant de la journée.

Explorateur la nuit

Votre héros prend son sac à dos et ses armes pour arpenter les couloirs labyrinthiques du donjon des gollems et y découvrir quelques secrets. On y trouve rapidement une espèce de carte qui nous pousse à toujours chercher un peu plus loin pour éclaircir les mystères et tenter d’ouvrir le cinquième donjon. Mais pour cela, il faut s’entrainer encore et toujours, explorer, ouvrir des coffres, tuer des ennemis et survivre encore une nuit de plus.

On prend vite quelques habitudes dans les donjons, on entre dans une pièce, on tape sur tout ce qui bouge, on ramasse les objets, on passe à la pièce suivante. Moonlighter est un Rogue-lite, après tout. On suit ces étapes tranquillement aussi profondément que possible dans le donjon et en général, on utilise le médaillon pour se téléporter vers la ville juste avant de mourir. Une fois en sécurité, il est alors temps de vendre notre récolte puis d’acheter des améliorations pour nos armes ou pour la ville. On peut en effet construire une forge et d’autres bâtiments utiles et aussi améliorer notre magasin et notre maison pour vendre plus vite, obtenir des pourboires ou pour que notre sommeil soit plus réparateur. L’aspect gestion du jeu est grand et plutôt bien fait puisqu’on profite aisément de toutes les possibilités proposées.

Une joyeux mélange des genres

Cependant, les joueurs n’ayant aucun attrait pour le commerce pourraient se retrouver bien démunis dans les donjons puisque toutes les améliorations de notre guerrier passent par la vente et l’apport de matériau pour transformation. Contrairement aux RPG classique, Will ne gagne pas de niveau en se battant, mais en améliorant son armure et ses armes. Cependant, le jeu est conçu pour permettre au joueur de gérer l’inventaire sans trop de prise de tête. On obtient même un objet permettant de transformer certains items en or sans passer par la boutique pour un apport rapide de liquidités.

Les contrôles au cours des combats sont également très bien calibrés et on passe un excellent moment à choisir ses armes pour occire les monstres de notre prochaine nuit d’aventure. Que l’on opte pour une grande épée, une lance ou un arc et des flèches, le plaisir sera au rendez-vous, avec un challenge différent. La portée de chaque arme est en effet différente, tout comme ses effets destructeurs sur les ennemis. De nombreuses combinaisons d’armes sont possibles et chacun se fera une opinion dans le feu de l’action. Si les choix étaient mauvais, on peut de toute façon s’extraire sain et sauf grâce au médaillon. On progresse dans les trois niveaux des donjons, on peut y placer un téléporteur pour commencer toujours plus loin et lorsque l’on achève le big boss, on obtient la clé du donjon suivant, jusqu’au fameux cinquième. La difficulté est bien évidemment croissante mais on peux toujours retourner dans une donjon précédent pour obtenir des objets d’intérêt et mieux s’armer pour la suite.

Une présentation fabuleuse

On entend les trois du fond dire qu’encore une fois un jeu indépendant a opté pour du pixelart à l’ancienne pour jouer sur la nostalgie. On est en effet face à des graphismes qui semblent être tirés de l’ère 16-bits mais avec une palette de couleurs délicieusement choisie, de nombreux détails dans l’animation qui titillent gentiment la rétine. Moonlighter est un pur régal visuel soutenu par une bande-son qui mène le jeu dans une ambiance de grande aventure. Les thèmes sont assez variés et permettent de plonger dans l’univers de Digital Sun sans aucune retenue. On aurait cependant préféré que l’histoire du jeu soit un peu plus travaillée puisque les personnages de la ville n’auront finalement pas beaucoup de choses à nous raconter, faisant perdre un peu de profondeur à cette partie du jeu.

Notes

Gameplay
Graphismes
Histoire
Intérêt

Conclusion

Moonlighter est un rogue-lite en vue de dessus qui rappellera sans aucun doute le premier The Legend of Zelda. Il mélange habillement combats à travers les nombreuses salles des donjons et gestion de l’inventaire à travers la revente des items récoltés. L’histoire n’est pas aussi profonde qu’on aurait pu l’espérer mais finalement on s’amuse à progresser dans les différents donjons pour améliorer nos capacités et toujours replonger dans l’ambiance parfaite du jeu de Digital Sun Games. Et c’est là le principal.

Review réalisée sur la version 1.0.0.2 gracieusement fournie par 11 Bit Studios.

Moonlighter est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 05/11/2018 pour 24,99€ ou en version boite chez les revendeurs 
habituels.