Verdict : 87/100

Si on nous avait dit que les mondes de Mario et des Lapins Crétins se trouveraient intimement liés lors de l’arrivée des léporidés dans le monde de Rayman, on ne l’aurait certainement pas cru. Maintenant que c’est chose faite dans Mario + The Lapins Crétins : Kingdom Battle exclusivement sur Nintendo Switch, il nous reste à plonger dans ce mélange et vous livrer toutes nos impressions.

Pagaille dans le Royaume Champignon

Alors qu’une inventrice test un nouveau réglage pour son casque de fusion d’objets. Celui-ci permet en effet de combiner une lampe avec une plante pour créer une plante lumineuse, par exemple. Elle fait une pause après un essai infructueux et c’est à ce moment là que les lapins crétins débarquent dans leur machine à laver à voyager dans le temps et l’espace. Leur fougue les poussera à essayer des perruques de princesse Peach, la casquette de Mario et éventuellement le casque de morphing. La catastrophe de la fusion de ce joyeux monde survolté avec celui du poster du Royaume Champignon ne se fait pas attendre et on retrouve rapidement Mario dans un monde où les Lapins sont armés jusqu’aux dents et où il faudra retrouver celui portant le casque devenu diabolique avant que toute cette histoire tourne encore plus mal.

Notre cher ex-plombier est accompagné par Beep-O, petit robot qui était le compagnon de l’inventrice de l’introduction, mais aussi de Lapin Peach et Lapin Luigi. On sent dès le début que l’on va adorer les personnalités des différents protagonistes aux longues oreilles, la première passant son temps à tomber la tête la première et à prendre des selfies et le second étant très maladroit et peu sur de ce qu’il doit faire. Mario reste fidèle à lui-même, grand héros à casquette rouge qu’il est depuis des années.

Un genre inédit pour cette équipe

Le but du jeu sera bien évidemment de sauver le monde des dégâts engendrés par le lapin au casque, Spawny, lui-même victime de l’invention. L’équipe des trois se met donc en marche pour le sauver et se heurtera à des groupuscules de léporidés de différentes classes. Ziggy, BondiBwah ou Protecteurs auront chacun leurs aptitudes propres qu’il faudra apprendre à entraver. Dans ce jeu de stratégie au tour par tour, on progresser pas à pas. A chaque tour, on peut déplacer les personnages, utiliser une de leurs armes (principale ou secondaire) et activer un pouvoir spécial s’il a eu le temps de se recharger. On pourra effectuer ces actions dans n’importe quel ordre, utilisant les actions des ennemis à notre avantage aussi souvent que possible. Chaque tir proposera une probabilité de toucher l’adversaire de 100%, 50% ou 0% selon l’angle de tir. Là où les extrêmes sont évidents à comprendre, le 50% vous octroiera soit un tir détruisant le bloc derrière lequel le personnage est caché (s’il est déstructible), soit un tir directement sur le protagoniste. Certains blocs du terrain étant piégés, on pourra les utiliser  pour propulser les ennemis hors du décor (Rebond), les bloquer à leur place (Miel) ou encore leur mettre le feu aux fesses (Incinération).

Le genre n’est pas des plus faciles à appréhender en général mais Ubisoft a fait un merveilleux travail avec Mario et les Lapins pour amener un public néophyte à apprécier la profondeur de ce jeu de stratégie. Les premiers niveaux proposent des batailles assez courtes et sans trop de challenge, nous donnant envie de plonger toujours plus dans la stratégie, les différentes tactiques et l’arbre des compétences. En effet, on récolter au fil de nos victoires des orbes de puissances qui permettront d’améliorer les actions de nos personnages. Ils pourront faire perdre plus de points de vie aux ennemis en un seul coup, se déplacer plus loin ou récupérer toutes leurs facultés plus simplement en fonction de nos choix stratégiques. Si l’on ne veut pas se prendre la tête avec des choix cornéliens, il est également possible de laisser le jeu distribuer les orbes automatiquement à notre équipe.

Des sauvetages pour renforcer les rangs

On rencontrera d’autres personnages prisonniers qui deviendront nos alliés dans le jeu. Luigi, Princesse Peach, Yoshi mais aussi les accolytes Lapin Mario ou Lapin Yoshi. Chaque personnage a un profil particulier, certains sont complets comme Mario, d’autres sont plutôt efficaces à longue distance comme Luigi et d’autres sont ultra puissants comme Lapin Mario. Il faudra alors choisir qui prendre dans notre joyeuse équipe de trois combattants pour les tours suivants. Chaque combat peut être remporté ou perdu sans trop de contrainte puisqu’on pourra retenter notre chance directement avec la même équipe ou une autre.

La progression se fait assez tranquillement dans le Monde 1 puis la difficulté commence à se faire sentir dans les 3 suivants. Rien n’est vraiment insurmontable mais on passera parfois un peu de temps à explorer les alentours entre les zones de bataille à la recherche de pièces sonnantes et trébuchantes qui permettent d’acheter des armes toujours plus puissantes pour vaincre nos chers lapins ennemis toujours plus fourbes. Outre les pièces, le monde dans lequel on évolue renferme des puzzles à résoudre soit pour ouvrir des portes et avancer dans l’histoire, soit pour accéder à des coffres bonus contenant des armes, des musiques ou des modèles 3D des personnages à admirer dans le musée du Royaume Champignon.

De la réflexion entre les combats

Les phases d’exploration et de résolution de puzzles entre les phases de combat sont les bienvenues et permettent de changer le rythme de la réflexion et de varier les plaisirs. Si en plus on peut grapiller des pièces et quelques bonus, c’est évidemment un plus grand plaisir encore. On s’amuse à parcourir le monde imaginé par Ubisoft qui mêle astucieusement l’aspect ultra coloré et sympa du héros de Nintendo avec l’humour potache et très premier degré des Crétins de service. Les 4 mondes offrent une belle diversité dans les environnements avec une réalisation parfaite. Les animations des personnages sont un délice et on s’amuse toujours lorsque Lapin Peach se prend une gamelle ou en voyant Lapin Luigi lancer ses incantations magiques avec ses manches trop longues.

L’ambiance du jeu est assurée par des musiques signées Grant Kirkhope qui a su capturer l’essence du Royaume Champignon tout en y ajoutant sa touche personnelle. On profite bien de son travail de composition aussi bien in-game que lors de l’écoute à postériori des mélodies découvertes dans les coffres, dans le Musée. Ubisoft a réussi son pari de faire aimer les jeux de stratégies aux novices en apportant un ton très léger à toute cette histoire de combats au tour par tour.

Plusieurs modes de jeu

En plus du mode solo qui vous occupera une quizaine d’heures en ligne droite et beaucoup plus si vous prenez le temps d’obtenir des médailles d’or dans chacun des niveaux, recherchez les niveaux cachés et tentez de relever tous les défis proposés, on trouve des modes mutlijoueur. D’abord un mode coopératif dans lequel on choisit une équipe de deux héros pour chacun des deux joueurs et on part en campagne dans des niveaux spécialement conçus pour ce mode.

Une mise à jour a permis de profiter également d’un mode Versus qui offre la possibilité d’affronter un ami à la régulière. Chaque participant a droit à trois actions par tour (trois déplacements, trois tirs ou un mix déplacement/tir/actions supplémentaires) et peut récolter des bonus en taclant les cubes point d’interrogation du terrain de jeu. C’est une belle façon de profiter encore un peu plus de l’univers du jeu et de son gameplay aux petits oignons. On regrette que ce mode ne soit disponible que pour des parties locales, par contre.

Notes

Gameplay
Graphismes
Histoire
Intérêt

Conclusion

Mario + The Lapins Crétins : Kingdom Battle était en théorie un pari extrêmement osé de la part d’Ubisoft. Dans la réalité, c’est un excellent jeu de stratégie au tour par tour qui permettra vraisemblablement aux joueurs non initiés d’apprécie ce genre. La réalisation graphique et sonore est parfaite et on prend vite les commandes en main. La stratégie prend rapidement place et on s’amuse à planifier nos actions dévastatrices face aux Lapins, les mini-boss et les boss. Une excellente pioche pour les amateurs de stratégie et les curieux de ce genre souvent méconnu.

Review réalisée sur la version 1.7.561410.

Mario + The Lapins Crétins : Kingdom Battle est disponible depuis le 27/08/2017 sur Nintendo Switch.