Verdict : 90/100

Parfois, la vie vous fait prendre des chemins que vous n’auriez jamais soupçonnés. Par exemple, vous rentrez du travail tranquillement et puis pouf : un accident de voiture. Ce malencontreux événement se termine par une note positive : vous êtes indemne. Oui mais pas votre téléphone. C’est ainsi que commence l’histoire de Watracio Walpurgis. Mais que lui réserve l’épisode 1 de ce jeu, sobrement intitulé « Ovnifagos don’t eat Flamingos » ?

Une aubergine vampire qui bosse pour le FBI

Avant de nous lancer dans l’aventure, le jeu nous donne quelques précisions sur l’endroit que nous allons découvrir. Flamingo’s Creek est un village qui apparaît tous les 25 ans sur Albatross Road. Dans ce hameau réside des habitants aussi paranoïaques que cauchemardesques. De la sorcière psalmodiant dans les toilettes au cuisinier mutant, vous aurez droit à un bestiaire varié. En tant qu’aubergine vampire, vous ne détonnez donc pas complètement.

En tout cas, cette ambiance mélangée au franc parler de votre personnage se marie parfaitement. On se fait vite aux cerfs bleus et autres petits personnages venus des étoiles. En arrivant donc, Watracio doit trouver de quoi réparer sa voiture. Son objectif est de quitter cette ville sordide le plus vite possible.

Du point and click avec une touche de puzzle-game

Au fil de votre périple, vous devrez interagir avec les alentours pour pouvoir avancer. Votre première quête sera de trouver une bière bien fraîche pour satisfaire le garagiste assoiffé. La solution pour abreuver cet homme est pour le moins cruellement efficace. Ne cherchez pas à trouver une once de bienveillance dans cette histoire. Si Watracio vient en aide aux villageois, c’est avant tout pour atteindre le village et se tirer de là vite fait. Vous passerez donc en revue pas mal d’endroits en 2D.

Cette première partie du jeu Baobabs Mausoleum se divise en plusieurs actes. L’un d’entre eux passe le jeu à la première personne et les décors sont alors vaguement en 3D. Vous devrez dans cette dimension faire une partie de cache-cache avec 4 castors. La maniabilité un peu hasardeuse et les graphismes rajouteront d’ailleurs de la difficulté à la partie. La transition 2D/3D s’inscrit de manière logique dans le scénario ce qui rattrape le tout. Au bout d’un moment, vous débloquerez une arme (une sorte de paquet de cigarettes) qui vous permettra de cramer vos ennemis.

Une damoiselle en détresse

Watracio est vraiment un poissard. Non seulement il a eu un accident, mais il a échoué dans le village le plus chaotique du monde. Du moins, les habitants sont tous aussi louches les uns que les autres. L’un vous demandera de tuer un flamant d’or, l’autre de lui retrouver son œil … bref, une journée normale à Flamingo’s Creek. Un autre personnage venu des étoiles, pondu par une poule mécanique de l’espace, se présente en cachette au village. Il recherche le villageois numéro 64. Pourquoi ? La réponse dans les prochains épisodes. En tout cas, le chapitre 1 se termine sur cette énigme. Juste après que Watracio ait secouru une jolie demoiselle. To be continued …

Notes

Gameplay
Graphismes
Histoire
Intérêt

Conclusion

En voilà un jeu intriguant. Quand on commence le jeu, on se demande bien ce qu’il se trame dans ce village pour que tous ses habitants soient aussi « possédés ». Entre le fils d’un sérial killer et le pêcheur à l’haleine de phoque, le tableau est bien sombre. Cependant, on se laisse facilement entraîné par l’histoire qui est rythmée par des énigmes bien ficelées. Les aventures de Watracio Walpurgis ont de beaux jours devant elles.

Nous avons joué à la version 1.0.0 du jeu, offert gratuitement par Zerouno Games.

Le jeu est disponible sur l’eShop de la Nintendo Switch depuis le 24/05/2018 pour 5,99€.