Pour ceux qui s’identifient comme gamers, il y a de fortes chances que vous ayez – ou du moins que vous connaissiez quelqu’un avec – une console Nintendo. S’il faut le rappeler, la Switch a été la console la plus vendue en 2018, en grande partie grâce aux titres populaires de Nintendo comme The Legend of Zelda; Breath of the Wild et Super Mario Odyssey. Nintendo affirme maintenant que les ventes de la console hybride seront inférieures aux prévisions 2019 mais la firme a aussi adopté une nouvelle stratégie qui pourrait l’aider à faire perdurer l’émulation autour de la Switch : faire du tout-en-un sur les jeux vidéo indépendants des petits studios.

Un changement de stratégie chez Nintendo

Les développeurs de jeux indépendants ont profité des consoles connectées à Internet, qui offrent des magasins numériques en ligne permettant aux joueurs de dépenser facilement quelques dollars pour télécharger skins, bonus ou petits jeux. Pourtant, Nintendo a été lent à embrasser le monde des jeux indés.

Selon Oli De Vine, co-fondateur de Ghost Town Games à qui on doit Overcooked, constate :

Avant l’arrivée de la console, Nintendo n’avait pas grand-chose à offrir aux indépendants.

Les développeurs indépendants comme De Vine disent que l’attitude de Nintendo à leur égard a commencé à changer dès le lancement de la Switch le 3 mars 2017.

C’est aussi l’avis de Nigel Lowrie, co-fondateur de l’éditeur Devolver Digital qui propose My Friend Pedro, Gris ou encore Enter the Gungeon.

C’est devenu très clair quand la Switch est sortie, Nintendo, qui a été vraiment fantastique depuis ce moment a commencé à tendre la main de manière appuyée. Ils nous contactaient, contactaient d’autres développeurs, d’autres régies, s’engageaient avec nous à PAX et GDC, faisaient un effort conscient pour voir ce que nous faisions… et à ce jour, ils sont assez actifs pour voir ce que nous avons à venir et travaillent pour promouvoir nos jeux côte à côte avec leurs jeux, c’est impressionnant à voir.

Lowrie souligne que l’adhésion de Nintendo auprès des développeurs indépendants est venue exactement au bon moment.

Cela a coïncidé avec cette sorte de révolution ou de renaissance de l’indie qui est en train de se produire ces derniers temps. Avec la Wii, les jeux indépendants commençaient tout juste, du moins tels que nous les connaissons aujourd’hui, à apparaître sur la scène.

Cette renaissance est due en partie aux nouveaux outils de développement, qui ont permis aux créateurs de créer plus facilement des jeux de haute qualité à moindre coût.

A ce nouvel essor s’ajoute la nouvelle dominance des réseaux sociaux. On voit de plus en plus de studios indés jouer la carte du buzz ou du branding sur Twitter et, grâce à la machine marketing Nintendo, les réseaux sociaux sont de plus en plus utilisés pour communiquer avec le public.

Une stratégie win win pour la Switch

Qu’est-ce que Nintendo tire de tout cela ? Bien que la Switch soit une console innovante – vous pouvez jouer sur votre TV en mode dockée ou en nomade – elle n’a pas la puissance de traitement et la fidélité graphique des consoles concurrentes, comme la PlayStation 4 de Sony ou la Xbox One de Microsoft. En conséquence, les plus grandes sociétés de jeux AAA, comme Electronic Arts et Activision Blizzard, choisissent souvent de ne pas publier les versions Switch de leurs derniers et grands titres, comme Call of Duty ou Anthem. Les jeux indépendants peuvent compenser leur absence, ce qui augmente considérablement la diversité des jeux disponibles pour les propriétaires de Switch.

Phil Duncan, co-fondateur de Ghost Town Games, l’explique autrement :

Ce n’est un secret pour personne : Nintendo n’a pas voulu suivre le rythme de la fidélité graphique des autres consoles. Et en tant que tels, ils doivent se distinguer par le logiciel disponible.

Bien sûr, les fans de PlayStation et de Xbox peuvent trouver beaucoup de jeux indépendants à apprécier, sans parler des joueurs PC. Mais avec le soutien de Sony pour les jeux indépendants en déclin et Steam – un marché majeur des jeux sur PC – inondé de titres médiocres, la Nintendo Switch s’est imposée comme une plate-forme de premier plan pour les développeurs indépendants.

Nindies Showcase

Les créateurs indépendants affirment que Nintendo a mis son impressionnante puissance marketing derrière leurs titres. En 2017, elle a ajouté une catégorie “Nindies Showcase” (Nintendo + Indies = “Nindies”) à son traditionnel Nintendo Direct, sa série vidéo faisant la promotion des annonces et mises à jour relatives à Nintendo. Overcooked a été présenté comme un titre de lancement pour la Switch lors d’une annonce de ce genre. Idem pour la promotion de Gris, un jeu de plates-formes narratives encensé par la critique pour ses visuels époustouflants et ce, malgré le mauvais hasard du calendrier faisant paraître le titre une semaine après le jeu de combat tant attendu Super Smash Bros. Ultimate de Nintendo.

Ils lui ont donné une forte impulsion et ils ont vu la valeur de ce que cela pouvait faire à leur communauté de joueurs sur la Switch. Ils ont adopté une approche forte pour pousser les jeux, quelle que soit leur portée ou leur échelle, à condition qu’ils soient d’une grande qualité.

Les développeurs affirment que le hardware de la Switch a également contribué à en faire une plateforme adaptée aux jeux indés. Jusqu’à son processeur, la console hybride ressemble plus à un smartphone qu’à une console de jeu traditionnelle, ce qui permet aux développeurs de jeux mobiles de porter et de faire fonctionner facilement leurs jeux sur l’appareil. Fini l’écran tactile que l’on retrouve sur la Wii U ou la 3DS à stylet, l’écran est désormais un moniteur haute définition – comme votre smartphone, là encore. Et ces contrôleurs détachables, les Joy-Cons, font du multijoueur local un standard, ouvrant la porte à des jeux plus coopératifs ou compétitifs que l’on ne trouve pas sur les appareils à écran tactile uniquement.

Une tarification abordable pour tous

Ensuite, il y a les prix. Les jeux majeurs coûtent 50€ ou plus, mais les jeux indépendants sont souvent chiffrés la moitié de ce montant ou moins, ce qui en fait une aubaine pour les joueurs à petit budget ou les parents d’enfants qui exigent constamment quelque chose de nouveau pour jouer. Les développeurs affirment que la baisse des coûts peut générer un profit suffisant grâce au volume – à condition, bien sûr, qu’un jeu devienne un succès.

De Vine surenchérit :

C’est très bien pour nous, et j’ai remarqué que beaucoup d’autres développeurs indépendants ont ciblé la Switch à son lancement pour réaliser leurs premiers portages sur console. C’est certainement une plate-forme très importante pour nous, disons le comme ça.

Du retro pour les nostalgiques

Pour de nombreux développeurs de jeux qui ont grandi en jouant sur les consoles de Nintendo, la nostalgie est aussi un fort attrait.

Il y a un élément intangible dans tout cela. Les gens veulent simplement voir leur jeu sur une plate-forme Nintendo parce qu’ils ont grandi et qu’ils adorent encore aujourd’hui les plates-formes Nintendo. Il y a un aspect émotionnel qui est très enrichissant.

Le résultat final est un nombre croissant de développeurs indépendants, à la fois débutants et expérimentés, qui se sentent attirés par la Nintendo Switch vue non seulement comme une plate-forme de développement mais aussi comme une chance de s’intégrer dans l’histoire écrite par le géant nippon. Contrairement à ses concurrents, l’arme secrète de Nintendo est une arme qui ne peut être développée, acquise ou achetée – les souvenirs sont l’atout le plus important de l’entreprise.