Verdict : 94/100

Lorsque Villa Gorilla a annoncé l’arrivée de son titre Yoku’s Island Express sur Nintendo Switch, la description « jeu d’aventure flipper » pouvait faire lever un voire deux sourcils. Le concept est particulier sur le papier, voyons de suite si la sauce prend une fois le jeu en mains.

Un mélange audacieux

Yoku est un adorable petit scarabée qui échoue sur l’île de Mokumana. Sa première rencontre sera avec l’ancien postier du coin qui lui laisse son badge avant de prendre son envol comme s’il abandonnait un navire. Notre valeureux héros part ensuite à la rencontre des habitants de cette île mystérieuse. Il découvrira que leur figure de dieu a été attaqué par un mystérieux assaillant qui lui a laissé une marque et l’a plongé dans un sommeil profond. Sa mission sera alors, outre la distribution du courrier, de sauver ce nouveau monde d’une calamité à venir prochainement.

On contrôle le petit scarabée qui est affublé d’une bille qu’il peut pousser lors de ses déplacements au sol. Le stick gauche sert à déplacer le personnage et le bouton A vous permettra d’interagir avec les objets et les personnages non joués. Pour le reste, on agira sur la bille elle-même pour envoyer Yoku vers de nouvelles destinations. C’est là que l’aspect flipper du jeu entre en scène. On trouvera partout des flippers qui permettront de faire s’envoler la bille jusqu’à une nouvelle plateforme ou alors vers un bumper qui dévira votre course. Les gachettes ZR et ZL seront utilisées pour manœuvrer les flippers droits (orange) ou gauche (bleu), les flippers bicolores seront activés par l’une ou l’autre des gachettes.

Un vrai metroidvania

Comme tous les jeux classés dans la vaste catégorie des Metroidvania, Yoku’s Island Express propose un monde ouvert que l’on peut parcourir à notre guise. On suivra en général les diverses quêtes que les habitants nous offrent de réaliser pour avancer dans l’histoire mais chaque nouvelle salle traversée comportera un personnage saugrenu, un trésor à récupérer ou quelques fruits à récolter. Ceux-ci font office de monnaie locale et permettront de déverrouiller des flippers ou des améliorations pour notre petit personnage. La progression sera entravée par l’absence de certaines capacités, non encore acquises au début du jeu.

Entre les moments de déplacement d’un ordre de mission à la mission elle-même, on rencontrera des salles qui s’articuleront comme des tables de flipper à part entière. Elles constitueront des puzzles à résoudre ou des combats contre les boss. Il faudra récolter des pierres pour ouvrir des portes et accéder à la suite de l’environnement, activer des interrupteurs, atteindre certains endroits précis avec la bille, tout cela en récoltant beaucoup de fruits bonus pour nous récompenser de nos efforts. On passe du jeu d’aventure au flipper puis de nouveau au jeu d’aventure sans vraiment y penser. Le mélange est équilibré, la physique de la bille est parfaite et surtout, le gampelay est novateur, réactif et au final on apprécie beaucoup cette idée génialement réalisée.

Un très beau voyage

Yoku profitera de paysages de forêt, de cascades, de déserts et autres montagnes enneigées sur cette île mystérieuse qu’est Mokumana. La carte du monde n’est pas extrêmement vaste mais on voit pas mal de choses variées tout de même et on s’amuse à explorer ces contrées inconnues. Que l’on soit à la recherche de la mission suivante ou de coffres au trésor, il y a toujours quelque chose d’intéressant à faire dans ce joyeux monde. Yoku apprendra de nouveaux tours au fur et à mesure de son évolution dans le jeu, permettant d’explorer toujours plus loin.

Les personnages ont chacun des personnalités marquées et attachantes. L’écriture de l’histoire est précise, l’univers est volontairement complètement barré et, honnêtement, on a adoré et on en redemande. C’est mignon, amusant et surtout très beau. Les environnements sont comme peints à la main, les couleurs sont chatoyantes et la variété des lieux est un vrai plaisir pour les yeux. L’ambiance sonore continue de nous plonger dans le monde merveilleux que découvre Yoku avec nous avec une bande-son qui mènera son petit bout de chemin dans votre tête. Les personnages ont chacun leur façon de parler qui les rend attachants et uniques. Les bruitages des environnements permettent presque de sentir la pluie tomber ou le vent caresser notre visage. Villa Gorilla a créé son jeu avec amour et il n’en ressort que de belles choses. Et, en guise de cerise sur ce succulent gâteau, il est totalement en français.

Notes

Gameplay
Graphismes
Histoire
Intérêt

Conclusion

Yoku’s Island Express est un savant mélange entre deux genres que l’on aurait pas imaginer se rencontrer un jour. Villa Gorilla a pris l’essence même des jeux d’aventure en monde ouvert et y a intégré la mécanique du flipper comme si elle y avait toujours eu naturellement sa place. Le gameplay est réactif, la physique de la bille est parfaite, les environnements et l’ambiance sont inspirés et on prend un réel plaisir à faire virevolter notre héros entre les flippers. Ce jeu est une vraie bulle de bonheur pour tous les joueurs, ne passez pas à côté.

Review réalisée sur la version 1.0.1 gracieusement fournie par Team17.

Yoku’s Island Express est disponible depuis le 29/05/2018 sur l’eShop de la Nintendo Switch pour 19,99€ et en moyenne à 39,99€ en version physique.