Verdict : 75/100

Quand on parle de jeu d’exploration, on s’attend à arpenter de vastes espaces dans un univers enivrant. D’un bout à l’autre de la map, l’idée est de se perdre en pérégrinations et détours cachés. Alors la question est simple : est-ce que Shape of the World a relevé le défi ?

De l’exploration au sens brut

Ce jeu s’adresse réellement aux amoureux du genre. Si les jeux d’exploration vous fascinent et vous enchantent, alors Shape of the World sera un plaisir exquis. Le jeu commence de manière “brute”. Vous êtes lâchés dans du vide. Une vaste étendue étincelante vous entoure. Comme si la neige avait recouvert tous les circuits de votre écran. Et puis, des détails apparaissent.

Petit à petit, on discerne l’ébauche d’une contrée à découvrir. Quelques pas avec votre stick gauche et vous voilà partis pour une balade psychédélique. Vous pouvez scruter les alentours à l’aide du stick droit. Un bouton pour sauter, un autre pour interagir avec votre univers et un autre pour le parsemer d’arbres. Et c’est tout.

L’exploration est l’essence essentielle et unique de ce jeu. Vous n’avez rien d’autre à faire que de trouver votre chemin jusqu’à la fin du jeu.

Des décors changeants vous accompagnent

Un vague sentiment d’abandon peut vous envahir. En effet, aucune indication ne vient vous indiquer ce qu’il faut faire pour aller au bout. Votre existence elle-même est ambiguë. Vous n’avez aucune vision de votre personnage. D’ailleurs, le protagoniste est-il seulement une entité humaine ou alors est-ce une créature comme celles qui vous fuient dès que vous vous approchez ? Au loin, on aperçoit de curieux triangles. Alors on en déduit facilement qu’il faut suivre ces formes géométriques. Pour les atteindre, il faut interagir avec des sortes de blocs en surbrillance.

En faisant cela, le passage s’en retrouve facilité. Des marches vous conduisent sur le droit chemin. Au fil de votre balade, vous serez saisis par la beauté du décor. En terme de graphismes, que ce soit sur grand écran ou en mode portable, le jeu est magnifique. Les couleurs vont et viennent de manière cohérente et en fonction de comment vous avancer. C’est bien vous qui façonnez le monde qui vous entoure.

Entre poésie et errements

Dans ce voyage, il n’y pas d’ennemis. Aucune barre de vie et bien évidemment, aucun game over. Vous alternez entre rivière et montagne, entre cavernes et gorges vertigineuses. Et pourtant, vous ne pouvez pas prendre de dégâts. Alors bien sûr, il s’agit d’un jeu d’exploration avant tout. Vous effectuez une balade poétique voire psychédélique et non un parcours du combattant.  Mais on regrettera l’absence totale de véritables interactions avec le vivant. Le joueur est le seul guide que le jeu met à sa disposition. Et ça devient parfois un peu pesant de voir tout cet univers immensément vide. Cela étant dit, l’effet voulu par le jeu est là et on peut donc dire que le pari est réussi.

Notes

Gameplay
Graphismes
Histoire
Intérêt

Conclusion

Si vous êtes un adepte des jeux haletants qui vous font réfléchir pendant des heures, passez votre tour. Pareil si vous préférez les jeux d’actions ou autres RPG. Mais si vous cherchez un petit jeu relaxant, tout en poésie et avec une immense sensation de liberté, Shape of the World sera parfait.

Nous avons joué à la version 1.0.0 du jeu, gentiment offerte par Hollow Tree Games.

Le jeu est disponible sur le Nintendo eShop à €14,99.